La route vers l'école du Jeu Vidéo : Les Premiers Pas

La route vers l'école du Jeu Vidéo : Les Premiers Pas

La route vers l'école du Jeu Vidéo : Les Premiers Pas

J’ai remarqué au fil du temps que les lycées renseignent très mal sur les écoles de jeux vidéo et qu’il était difficile de trouver comment vraiment préparer les concours qui vont avec.
C’est pourquoi je vous proposerai tout au long de cette année jusqu’aux dates fatidiques d’examens, quelques trucs et astuces que j’ai récoltés à force d’arpenter les salons étudiants.

Épisode 1 : Avoir une base de culture générale, ou comment apprendre à être curieux (1/4)

Attaquons-nous tout de suite à un gros morceau, parlons études et entretiens d’entrée.
La chose la plus importante dans le développement d’un jeu, avant même de parler graphisme ou gameplay, ou encore même scénario, est la connaissance.

C’est pourquoi nous allons aborder l’un des critères fondamentaux notés pendant les concours d’entrée : la soif d’apprendre, de remettre ses connaissances en question et bien sûr, d’être curieux de tout.

« On est là pour apprendre »

C’est vrai, on est dans une école de jeux vidéo pour apprendre à coder, dessiner, scénariser.
Alors avoir un bon niveau dès l’entrée est-ce si important ?
Ce qui différencie vraiment deux étudiants face au jury est l’imagination, la capacité d’aller puiser son inspiration et son style n’importe où, de diversifier et d’adapter selon le contexte choisi. Mais cela passe inexorablement par avoir des sources où, justement, puiser !

Rappelez-vous que le but n’est pas de se noyer sous les préparations mais de se fixer des objectifs réalisables selon le temps qu’il vous reste avant les concours, tout en étant efficace dans vos études actuelles, car les appréciations des bulletins sur votre comportement et motivation scolaire font parties intégrantes des critères d’entrée de la plupart des écoles quelque soit le domaine.

POINT N°1 : Trouver ses lacunes

Tout le monde a ses préférences de domaines, pour certains ce sont les films (anciens comme récents), d’autres les BD ou encore les anciennes civilisations. Cependant, un seul ou quelques domaines restreints ne suffisent pas et on ne peut pas se permettre, à quelques mois des concours seulement, de réviser toute l’histoire du monde !

C’est pourquoi il est important, avant d’entamer ses recherches, de définir des domaines où on se sent vraiment mal (on privilégiera les domaines artistiques et historiques pour des raisons évidentes). Le but étant de se forger une base rapide qui nous servira pour l’épisode suivant mais aussi directement pour l’entretien.

POINT N°2 : Définir sa façon d’apprendre et de se motiver

Comme dit au point précédent, tous les goûts sont dans la nature et c’est valable aussi pour la façon d’apprendre. Si ce que vous lisez ne correspond pas à votre façon d’appréhender l’apprentissage, vous vous ennuierez, perdrez beaucoup de temps et retiendrez peu de chose. Trouvez donc des ouvrages qui vous donnent envie !

Personnellement j’aime la lecture fun, légère ou décalée. J’ai ainsi englouti « les mystères des poisons, de l’antiquité à nos jours »¹ qui raconte donc plusieurs épisodes historiques liés aux poisons, ou encore « la fabrique des jeux vidéo »², clair et bourré d’anecdotes en tous genres.

Je n’ai par contre toujours pas trouvé la motivation de finir « Le héros aux mille et un visages »³ pourtant reconnu comme étant excellent. Ce livre, du haut de ses 520 pages, retrace la création d’un héros au travers des légendes et mythologies existantes.

Les magazines sérieux tels que National Geographic ou Science et Vie sont de bons supports d’apprentissage, leurs articles étant variés et souvent vulgarisés pour une meilleure compréhension du grand public.

POINT N°3 : Apprendre et se renseigner régulièrement

Maintenant que vous êtes motivés, passer son temps libre à engloutir des tonnes d’informations indigestes ne vous aidera pas plus que ces heures de maths interminables où vous avez seulement retenu le « Kévin + Lorie = keur » gravé sur le coin de votre pupitre.
Ainsi, lire un peu chaque soir, avant de dormir et à votre rythme, sera beaucoup plus productif et ludique !

Un autre point important : se tenir au courant de l’actualité. Cela peut paraître évident pour certains, mais beaucoup négligent ce point essentiel, pourtant souvent présent dans l’examen de culture générale et véritable piège des entretiens en école !
Lire les gros titres du journal Le Monde ou de 20 Minutes en allant en cours ou pendant une pause ne pourra que vous être bénéfique. Encore une fois, ne vous forcez pas, lisez ce qui vous intéresse vraiment, le plus important reste encore et toujours d’apprendre.
De plus, être au courant des toutes dernières actualités vidéoludiques est un gros avantage face à un jury au moins aussi passionné que vous.

Au final, le plus important est que vous vous amusiez dans ce que vous faites. La passion passe par la connaissance, d’où l’importance d’apprendre toujours plus, mais aussi par votre façon de la retranscrire, d’en parler.
Rappelez-vous, les personnes en face de vous durant le concours sont des êtres humains et ce qu’ils veulent c’est que vous réussissiez. Discutez avec eux des résultats de vos recherches, développez, montrez que vous êtes intéressé et surtout, intéressant !
Et quoi qu’il arrive, ce que vous avez appris vous servira (oui oui, même les maths) tôt ou tard. La connaissance est une ressource inépuisable, alors à vos livres !

Si jamais vous avez des questions ou besoin de renseignements, n’hésitez pas à poser vos questions en commentaire. On se fera un plaisir de vous répondre ! Et surtout, n'oubliez pas de guetter le site pour les prochains épisodes de "En route vers l'école du jeu vidéo".

¹ : “Les mystères des poisons, de l'Antiquité à nos jours” de Pedro Palao Pons, éditions De Vecchi, 2009
² : “La Fabrique des jeux vidéo” de Mathieu Triclot, éditions de la Martinière, 2013
³ : “Le Héros aux mille et un visages” de Joseph Campbell, éditions J’ai lu, 2013

Si notre article vous a plu

Soutenez nous sur Tipee