Girl Gamer Esport Festival : Comment valoriser les femmes dans l'e-sport ?

Girl Gamer Esport Festival : Comment valoriser les femmes dans l'e-sport ?

Girl Gamer Esport Festival : Comment valoriser les femmes dans l'e-sport ?

Comme vous le savez, chez Game’Her nous attachons une grande importance à apporter plus de diversité et de mixité dans le milieu du jeu vidéo mais également sur la scène e-sportive. C’est tout naturellement que nous nous sommes intéressés notre structure s’est intéressé à la seconde édition du Girl Gamer Esport Festival qui se déroulera les 21 et 22 juillet à Estoril, Portugal.

Girl Gamer Esport Festival, qu’est-ce que c’est ?

Le festival Girl Gamer (GGEF) est une convention et compétition internationale dédiée aux femmes de l’industrie e-sportive. Son but ? Donner de la visibilité à des joueuses pour démontrer leurs compétences et évoluer sur la scène professionnelle de divers jeux comme CS:GO, League Of Legends ou encore Clash Royale. Forte de sa première édition à Macau l’année dernière, la structure Grow uP eSports a décidé de renouveler l’expérience cette année avec une édition européenne !    

Au programme de cette seconde édition

Le festival se répartit sur 3 jours (1 jour réservé aux professionnels et 2 jours ouverts au public) où diverses compétitions auront lieu sur les différents jeux annoncés par l’organisateur. Des conférences aux thématiques intéressantes sur la représentation des femmes auront lieu lors de la journée business (20 juillet) avec des speakers compétents et triés sur le volet :  

  • “Une femme pionnière dans un monde d’hommes” présenté par Ana Oliveras Daví : L’histoire et l’évolution de l’e-sport du début jusqu’à aujourd’hui présentées  par Ana “aNouC” Oliveras, une joueuse professionnelle pionnière avec plus de 20 ans d’expérience  dans le monde du gaming. Ana est désormais Product Manager à ESL, une des industries les plus emblématiques dans le monde sur cette thématique.
  • “Pourquoi la communication de l’e-sport importe dans une économie menée par les fans” présenté par Anna Rozwandowicz et Kalie Moore : Avec de plus en plus de marques importantes faisant leur entrée dans le monde de l’eSport, il est plus important que jamais que les marques non-endémiques comprennent comment communiquer avec les fans d’e-sport - et pour les marques endémiques de comprendre comment se challenger pour s’améliorer encore plus. De par cette discussion, nous allons examiner les commandements de communication que toute marque TOUTES marques devrait garder en tête pour créer une campagne - et regarder ensemble quelques études de cas qui illustrent ce qu’il faut faire et ce qu’il faut éviter.
  • Les défis et opportunités juridiques qu’offre l’e-sport présentés par Filipe Mayer : L’e-sport explose et est déjà devenu un concurrent sérieux aux sports traditionnels pour les milléniales (personnes nées entre 1980 et l'an 2000). L’e-sport doit construire les autorités qui vont le contrôler avec des lois sur le commerce, sur la régulation ou encore sur l’informatique afin de totalement réaliser le potentiel de l’esport sur du long terme. Avec cette audience jeune, influente et technophile, comment l’industrie de l’esport peut-elle réguler son activité ?
  • L’inclusion dans l’e-sport présenté par plusieurs joueuses professionnelles : Les rapports montrent que 52% des joueurs de jeux vidéo sont des femmes, mais l’e-sport est toujours dominé par les hommes (71%). Sexisme, harcèlement en ligne et comportement toxique sont une partie des problèmes qui affectent les femmes souhaitant s’engager dans une carrière e-sportive. Plusieurs représentantes et joueuses professionnelles vont discuter des défis que représente le fait d’être une femme dans un secteur dominé par des hommes et mettre en avant comment nous pouvons tous travailler pour aider les femmes à s’impliquer sur la scène compétitive et offrir plus de visibilité aux femmes dans des évènements majeurs.

Et bien d’autres conférences encore... De plus, cette édition de GGEF est sponsorisée par la marque Sephora, marque non-endémique qui se lance dans le monde de l’e-sport. Un acte audacieux pour l’organisateur de l’évènement mais également pour Sephora qui va se voir attribuer des clichés dû à son secteur d’activité. Cependant, la portée de l’e-sport semble s’étendre de plus en plus auprès des marques, avec des futurs investisseurs là où on ne les attendaient pas.  

Girl Gamers, now is our time !

Juste avant l’annonce de cette deuxième édition du festival, un documentaire avait été dévoilé : “Girl Gamers, now is our time” où nous rencontrons plusieurs personnes du milieu questionnant les nombreux problèmes rencontrés par les femmes dans le monde du jeu vidéo et encore plus dans les compétitions e-sportives. Cette prise de conscience représente donc un premier pas vers la considération des problèmes sur l’inclusivité et plus particulièrement la mixité au sein des compétitions et donc une première piste pour faire évoluer ces barrières. Dans ce documentaire, nous retrouvons notamment la française Marion Lopez, joueuse sur la scène CS:GO depuis plusieurs années qui milite aujourd’hui pour la place des femmes dans ce monde e-sportif. Nous l’avions notamment retrouvée dans le documentaire “Pour la gagne” diffusé sur ES1 traitant justement des femmes dans l’e-sport.    

Game’Her en fera partie

Game’Her aura la chance de participer à cet événement pour parler de la place de la femme dans le milieu e-sportif et des moyens mis en oeuvre pour faciliter l’insertion des femmes dans les compétitions mixtes actuelles. Nous y avons vu une chance de faire entendre nos voix ainsi que nos convictions concernant la mixité et la diversité dans le milieu de l’e-sport et du gaming en général. Nous participerons donc activement aux masterclass proposées pour faire évoluer les mentalités dans ce milieu comme nous tâchons de le faire avec Game’Her et Game’Her eSport.  Si jamais l’événement vous intéresse et que vous souhaitez vous y rendre, sachez que les billets sont toujours en vente sur le site : girlgamer.gg. Retrouvez également toutes les informations sur les réseaux sociaux du festival @girlgamerfest (Twitter) et girlgamerfestival (Facebook). Et si VOUS aviez les cartes en main pour faire évoluer le monde du gaming et de l'e-sport, que feriez-vous pour permettre aux femmes de gagner en visibilité sur les plateformes ou sur les compétitions ?  

Si notre article vous a plu

Soutenez nous sur Tipee