Le cross-platform dans Rocket League

Le cross-platform dans Rocket League

Le cross-platform dans Rocket League

Depuis maintenant quelque temps, le cross-platform play est devenu un argument de vente incontournable pour tout jeu qui veut toucher le plus large public possible. Dans les annonces récentes, le cross-platform concerne même la possibilité d’acheter le jeu sur différents magasins en ligne, tels que Steam, Origin, Epic Games Store, GOG
Cependant, certains jeux possèdent une expérience cross-platform assez frustrante, voire injuste pour certains joueurs. Jouant beaucoup à Rocket League, développé et publié par Psyonix, je trouve que le cross-platform se marie très bien avec le principe du jeu. Même si certaines injustices persistent, le jeu est équitable et agréable, peu importe la plateforme.
 

Voiture, ballon. Simple

Imaginez un match de foot classique : un ballon et 2 équipes de 3 joueurs chacune. Bien, maintenant transformez ces joueurs en voitures, rajoutez des murs et un toit au terrain. Vous gagnez en marquant plus de buts que vos adversaires pendant le temps imparti. Voici Rocket League !

Ce qui rend le jeu adapté au cross-platform réside dans la facilité d’accès à ses contrôles. Même s’il peut être joué au clavier-souris, la grande majorité des joueurs joue à la manette, ce qui rend possible la compatibilité entre ordinateur (PC) et consoles. De plus, le clavier-souris ne donne pas d’avantages considérables comparés à d’autres jeux, souvent des First Person Shooter (FPS). La totalité des contrôles est facilement accessible depuis une manette et les mouvements autorisés par la souris n’offrent pas d’avantages majeurs.
 

S’entraîner, encore et toujours

Le jeu inclut une série d’entraînements de base qui permettent aux nouveaux joueurs de se familiariser avec les mécaniques du jeu. Ces entraînements peuvent avoir lieu dans l’ensemble des stades - ou presque - disponibles dans le jeu. Tout d’abord, le jeu propose un tutoriel pour se familiariser avec les mécaniques de bases : accélérer, tourner, sauter, faire des tonneaux. On peut ensuite s’entraîner à tirer au but, à arrêter les tirs adverses ou encore à parfaire le contrôle de sa voiture dans les airs. Chaque entraînement est jouable à trois niveaux de difficulté : débutant, pro ou all-star.
Pour aller plus loin, le jeu propose également des entraînements personnalisés, eux aussi disponibles dans les stades implémentés dans le jeu. Tout le monde peut créer son entraînement personnalisé et ensuite permettre à n’importe qui d’y jouer. L’échange se fait au moyen de codes à entrer afin de télécharger un entraînement. Une liste d’entraînement mis en avant est régulièrement actualisée afin de permettre à tous les joueurs de mettre la main sur les entraînements du moment.

Liste des entraînements personnalisés du moment
 

Ceux-ci permettent aux joueurs de se confronter à des situations particulières comme dégager une balle depuis un mur ou encore porter le ballon sur le capot sans qu’il ne touche le sol. Il est aussi possible de travailler des mécaniques très spécifiques, afin d’améliorer ses mécaniques complexes. Celles-ci ne deviennent utiles que dans des situations très particulières et demandent énormément de temps afin d’être maîtrisées. Dans le jargon technique, on parle de Ceiling Shot, Flicks, Musty Flick, Air Dribble, Double Tap, Stall, Wave Dash… La liste est longue et de nouvelles techniques sont sans cesse découvertes par la communauté. 

 

Cependant, tout n’est pas rose et chaque plateforme n’est pas traitée de la même manière, en particulier les joueurs sur ordinateurs qui possèdent des avantages.
 

Maps du Workshop

Le jeu étant disponible sur Steam, il bénéficie de son workshop. Celui-ci permet aux membres de la communauté de créer des cartes bac à sable ou sandbox en anglais. On part donc de zéro, et il est possible de créer des arènes et modes de jeu personnalisés ; dans la limite de ce que le moteur du jeu peut fournir.

Il est donc beaucoup plus facile de mettre en place des entraînements complets et sans limites techniques. Parmi ces cartes, on retrouve des parcours aériens, afin de rendre les mouvements aériens naturels et de laisser les réflexes prendre le pas sur la réflexion. Dans le même genre, on retrouve des parcours de contrôle de balle. Cela permet d’améliorer sa capacité à dribbler les adversaires en position de duel. Plus le contrôle de balle est bon, plus il est facile de mettre en place des mécaniques complexes, des passes… En effet, la concentration nécessaire au contrôle de la balle peut être mise à contribution pour observer le terrain, le placement des adversaires et des alliés.
Or ces cartes ne sont pas disponibles au téléchargement sur les consoles parce que le workshop est lié à Steam. Les joueurs PC possèdent donc un outil supplémentaire par rapport à leurs homologues sur console.
 

Limites de performance (FPS, Ping)

Enfin, des écarts techniques subsistent entre les joueurs PC et les joueurs consoles. Ces derniers souffrent d’une limitation à l’affichage dû à leur machine. Les consoles affichent en général moins d’images par seconde (IPS ou FPS) que les ordinateurs, rendant le jeu un peu moins fluide et plus difficile à prédire. La différence peut paraître anodine, mais ce petit délai ralentit l’arrivée d’information au cerveau, ce qui ralentit la prise de décision, et donc le début de l’action. Or plus le jeu est rapide, plus ces délais peuvent faire la différence.

Différence de fluidité entre 15, 30 et 60 FPS
 

En parlant de délai, les ordinateurs bénéficient de meilleures connexions vers les serveurs, ce qui leur permet, de manière générale, d’avoir moins de délais entre leur jeu (le client) et le serveur. Couplé aux limitations d’affichage, le jeu s’en trouve beaucoup plus fluide sur ordinateur que sur consoles et il est plus simple pour les joueurs PC de prévoir les mouvements et d’adapter leur jeu en conséquence.

 

Ainsi Rocket League reste un jeu simple dans son fonctionnement et est accessible aux joueurs manettes et clavier-souris, sur PC et console. Cependant, il n’est pas exempt de défauts dans son portage vers le cross-platform, même s’ils ne sont pas dus au jeu en lui-même. Prêts à faire vrombir les moteurs à profiter du cross-platform sur Rocket League ?

Si notre article vous a plu

Soutenez nous sur Tipee

LuckyiD
LuckyiD

Force Wielder. Animus Enthusiast. Movie Fan. Science Lover.