LES EFFETS DES JEUX VIDÉO SUR L'HANDICAP

LES EFFETS DES JEUX VIDÉO SUR L'HANDICAP

LES EFFETS DES JEUX VIDÉO SUR L'HANDICAP

Kiremya a déjà écrit un article sur les jeux vidéo et l’accessibilité pour les personnes atteintes de handicap. Dans cet article, nous allons voir comment le jeu vidéo peut aider vers la guérison, mais aussi au bien-être, grâce à de nombreuses études.

 

 

 

L'EXCLUSION SOCIALE

Certains font malheureusement face à l’exclusion sociale. Pour remédier à cela, les hôpitaux ont intégré des activités de jeux vidéo aux programmes de soins afin d’améliorer leur quotidien.

 

L’utilisation du numérique, l’hôpital de Bordeaux en a fait un élément à part entière de son programme de soins. Les enfants atteints d’autisme, qui ont donc des difficultés à s’ouvrir aux autres, ont été accompagnés par le jeu vidéo Super Mario, et cela a favorisé des liens entre eux et le personnel.

 

 

L’ACCIDENT VASCULAIRE CÉRÉBRAL (AVC)

La guérison d’un AVC peut être un processus long, voire impossible. C’est alors que les jeux vidéo entrent en piste. Certains permettent de rendre la rééducation plus performante. Les chercheurs de l’Imperial College de Londres ont créé un jeu vidéo Balloon Buddies, aidant la rééducation après un AVC. Avec un partenaire en bonne santé, le but du jeu est de collaborer pour marquer des points. Seulement, ce jeu est plus difficile pour le joueur sans handicap, les rôles sont donc inversés. En apprenant comment jouer puis à s’améliorer, les capacités d’adaptation des joueurs en situation de handicap sont sollicitées et sont bénéfiques. L’auteur principal de cette étude, Mickael Mace affirme que les jeux vidéo sont ‘’ un excellent moyen de fournir des exercices répétitifs pour aider les patients à se remettre de maladies débilitantes."

 

 

Toujours pour les patients victimes d'un AVC, Debbie Rand, de l'Université de Tel Aviv, s'est tournée vers les jeux vidéo pour les soigner : une approche moins onéreuse et plus efficace pour retrouver la parole et le mouvement. Son étude consistait alors à opposer deux groupes. Le premier pratiquait des exercices de rééducation traditionnels, tandis que l'autre jouait aux jeux vidéo sur la Xbox 360, la PlayStation 3 et la Nintendo Wii. Résultat, les deux groupes ont montré une amélioration dans certaines activités, comme la prise de parole, mais le groupe de joueurs a fait preuve d'une amélioration supérieure, comme la force dans les mains. Les joueurs de jeux vidéo ont accompli le double de mouvements des bras à chaque séance, et leurs mouvements ‘’ étaient dirigés vers un but ‘’ et pas simplement des exercices répétitifs. 

Debbie Rand explique que " lorsque des individus organisent leurs mouvements et bougent délibérément pour accomplir un objectif spécifique, il y a de grandes chances que cela ait un impact positif sur la plasticité neuronale ". Elle observe que les jeux vidéo sont plus drôles et plaisants que de simples exercices, les patients s'investissent pleinement dans leur rééducation.

 

LA DYSLEXIE

Le handicap n’est pas uniquement physique, la dyslexie en est un parfait exemple. Des chercheurs italiens ont mené une étude qui prouve que jouer aux jeux vidéo d'action peut améliorer les capacités de lecture d'un enfant atteint de dyslexie. L’étude a fait deux groupes d’enfants âgés de 7 à 13 ans. Le premier groupe jouait au jeu d’action ‘’ Rayman Raving Rabids ‘’ et l’autre groupe jouait à un jeu de rythme moins soutenu. Ensuite, les enfants ont été testés sur leurs 7 capacités de lecture. Les résultats ont démontré que les enfants ayant joué au jeu d’action pouvaient lire plus rapidement et avec plus d’exactitude.

 

 

LA SCLÉROSE EN PLAQUES

Enfin, le handicap peut être invisible. C’est le cas pour les personnes atteintes de sclérose en plaques : un trouble neurologique qui est dû à une destruction de la myéline, ce qui engendre une perte de la vitesse de traitement de l’information et de l’attention. Des jeux vidéo sont donc développés sur une plateforme avec des neuroscientifiques du Neuroscape Center de l’Université de Californie. Certains de ces jeux vidéo demandent aussi un effort physique, parce que cela motive, mais aussi ‘’ parce que de nombreuses études ont démontré un effet bénéfique de l’activité physique sur les fonctions cognitives. Un algorithme permet d’adapter, en temps réel, la difficulté du jeu en fonction des performances du joueur. Cela permet de personnaliser la réhabilitation. Le jeu vidéo pousse le patient à accroître ses performances, sans pour autant l’épuiser ’’ selon Pietr Grivaz, neuroscientifique et coordinateur de la plateforme et Arseny Sokolov, médecin au Département des neurosciences cliniques du CHUV (Centre Hospitalier Universitaire Vaudois) et directeur de Neuroscape NeuroTech.

 

 

 

Les jeux vidéo ont prouvé leur efficacité dans le processus médical pour certains handicaps. Ce n’est bien sûr que le début de certaines études et certaines pratiques médicales plus traditionnelles restent indispensables. Cependant, elles sont sur la bonne voie. Les jeux vidéo donnent un objectif (ludique) au patient, pour que celui-ci se dépasse.

 


SOURCES :

Si notre article vous a plu

Soutenez nous sur Tipee