Les récompenses du jeu vidéo

Les récompenses du jeu vidéo

Les récompenses du jeu vidéo

En juin 2019, le Syndicat National du Jeu Vidéo (SNJV) a annoncé la création d’une nouvelle cérémonie de remise de prix pour les jeux vidéos : Les Pégases. Une très bonne initiative pour récompenser les talents français et mondiaux de l’industrie vidéoludique. 

Au cours de cet article, je vais vous présenter un historique des différentes récompenses du jeu vidéo dans le monde. 

Les années 80

En 1980, le magazine Electronic Games lance sa remise de prix “Arcade Award” (ou Arkie Awards pour les intimes) afin de récompenser les meilleurs jeux d’arcade selon différents critères. Mais pas que, puisque des jeux fonctionnant sur les ancêtres de nos PC et de nos consoles actuelles ont été nominés dans différentes catégories. En parlant de cela, la remise de prix “Arcade Awards” est d’ailleurs l'ancêtre des cérémonies de remise de prix dans le domaine du jeu vidéo. Toutefois, cette remise de prix s’arrête en 1993 pour diverses raisons.

Un crash qui fait un peu de mal

Durant les années 80, et plus particulièrement en 1983, l’industrie vidéoludique connaît une passe assez compliquée. En effet, des jeux tels que Pong (1972), Space Invaders (1978) ou encore Pacman (1980) voient le jour et connaissent un engouement énorme de la part du public. C’est alors que l’on commence à produire des jeux vidéo en quantité massive au détriment de la qualité. Ce qui provoque un désintérêt impressionnant du public. Mais il faut aussi prendre en compte le système économique de l’époque qui ne permet absolument pas aux éditeurs de promouvoir la vente de leurs produits. Il faut savoir que lorsqu’un jeu n’était pas vendu dans un magasin, celui-ci était retourné au créateur en échange d’une somme d’argent ou d’un nouveau jeu. On peut parler du jeu E.T sur Atari, qui est considéré comme le déclencheur du crash de 1983. Des centaines de copies de ce jeu ont été enterrées dans le désert faute d’avoir été vendues. Cette crise est due à plusieurs facteurs tels qu’un système de ventes axé sur l’écoulement total des stocks sans nouveaux jeux, une inondation du marché par la copie des jeux à succès et les médias qui arborent des titres autour du passage au nouveau millénaire et le fameux bug de l’an 2000. Ce qui conduira par la suite à une restructuration de l’industrie vidéoludique et notamment au gender marketing dans le jeu vidéo.

Les débuts des cérémonies de remise de prix

Ainsi, pour mettre en avant  les créations originales et les différencier des nombreuses copies existantes, apparaît en 1983 au Royaume-Uni, une remise des prix des plus originales : les “Golden Joystick Awards” (ou “People’s Choice Awards” pour les intimes). Cette cérémonie, qui a toujours lieu de nos jours, est la seconde remise de prix la plus ancienne existante juste après les Arcade Award. Cette cérémonie récompense les meilleurs jeux vidéo de l'année, voté à ses débuts uniquement par le grand public britannique, mais peuvent désormais être nominés par n’importe qui en ligne. En novembre 2019, la cérémonie fêtera ses 37 ans d’existence. 

Prenons l’Eurostar (qui n’existait pas dans les années 80) pour nous rendre en France. Le magazine français Tilt lance lui aussi sa remise de prix originale : les “Tilt d’or”, plusieurs pages consacrées à la mise en avant de différents jeux (cartouches, cassettes et disquettes à l’époque). Toutefois, ce n’est qu’en 1984 que le magazine décernera des vrais prix par catégories. En 1985, Canal + devient partenaire de l’événement. 

Les années 90

Le bug de l’an 2000 approchant de plus en plus, il faut rassurer le consommateur en lui montrant que le jeu vidéo tiendra le coup quoi qu’il arrive. Mais il faut aussi rassurer les éditeurs et les développeurs. Pour cela, de nombreuses cérémonies voient le jour notamment le PlayStation Awards en 1995. 

Récompenser les ventes avant tout

Sony crée une cérémonie spéciale pendant laquelle les jeux playstation les plus vendus durant l’année passée sont récompensés en fonction du nombre d'unités vendues (à partir de 500 000 unités). Toutefois, dans les années 2000, de nouveaux prix font leur apparition et les jeux playstation ne sont plus uniquement récompensés pour leur vente mais aussi pour leurs graphismes, sons, scénarios et personnages. Cette remise de prix est toujours d’actualité en 2019. 

En 1997, l’International Game Developers Association créé les Spotlight Award. Une petite cérémonie ayant lieu pendant la Game Developers Conference pour mettre en avant les différents jeux vidéo ayant marqué l’année selon certaines catégories. Toutefois, cette cérémonie s’arrête en 1999 pour changer de concept et devenir les Game Choice Awards en 2001.

Mettre en avant les personnes de l’ombre

Les jeux vidéo sont souvent à l’honneur mais les personnes derrière ne le sont pas forcément. C’est pourquoi, en 1998, l'Academy of Interactive Arts and Sciences (AIAS) décide de mettre en place le AIAS Hall of Fame. Il s’agit d’une récompense annuelle décernée par le conseil d’administration de l’AIAS pour récompenser un ou plusieurs développeurs ayant révolutionné l’industrie vidéoludique. 

“Fun” Fact : de 1998 à 2018 seulement une femme, Danielle Bunten Berry (qui est une femme transgenre américaine), a obtenu un prix pour l’ensemble de sa carrière. 

Toutefois, l’AIAS a aussi créé une cérémonie de remise de prix spécialement pour les jeux vidéo : Interactive Achievement Awards. Les prix remis se font en fonction de plusieurs catégories, toutefois seuls les jeux développés par les compagnies membres de l'AIAS peuvent concourir aux nominations.

Les salons se lancent dans la création de cérémonie de remise de prix

Passons maintenant à une autre cérémonie assez conséquente. Le mois dernier se déroulait l’E3, l’un des plus grand salon du jeu vidéo. Après chaque E3 a lieu la cérémonie des Game Critics Awards depuis 1998. Ce sont pas moins de 50 médias mondiaux couvrant l’industrie du jeu vidéo qui élisent les meilleurs jeux présentés lors de l’E3. Les Game Critics Awards récompensent les jeux qui façonneront l’avenir du divertissement interactif, comme en témoigne une version jouable du jeu en question à l’E3 à Los Angeles, en Californie. Bien entendu, cette remise de prix est toujours d’actualité en 2019.

Mais l’E3 n’est pas le seul gros salon conséquent du jeu vidéo. Il se trouve qu’à San Francisco, depuis 1987 a lieu le Game Developers Conference, qui est l’un des plus grands événements réservé aux professionnels de l’industrie vidéoludique. Après avoir vu le succès du festival du film de Sundance, et le succès des autres remises de prix dans l’industrie vidéoludique, le Game Developers Conférence décide de mettre en place sa propre cérémonie. C’est ainsi que l’Independent Games Festival voit le jour en 1999. Ce festival a pour objectif de récompenser des jeux vidéo innovants produits par des développeurs de jeux vidéo indépendants. Cela permet de promouvoir l'innovation dans la création de jeu vidéo et d’apporter de la reconnaissance aux créateurs indépendants !

Les années 2000 ou la multiplication des remises de prix

Le bug de l’an 2000 n’ayant pas eu lieu, le grand public ainsi que les éditeurs et développeurs ont pu souffler un grand coup. Et l’industrie vidéoludique a explosé tous les records en matière de création de remises de prix. 

Une remise de prix pour célébrer les talents du jeu vidéo

Dans la continuité du AIAS Hall of Fame et du Spotlight Award, l'International Game Developers Association créé sa propre remise de prix afin de récompenser des personnalités de l’industrie vidéoludique. Ainsi, depuis 2001, les Game Developers Choice Awards récompense des personnes travaillant dans l’industrie vidéoludique pour leur travail exceptionnel. Cette remise de prix a lieu tous les ans lors de la  Game Developers Conference.

Les organismes à but non lucratif se lancent dans la cérémonie

La National Academy of Video Game Trade Reviewers (NAVGTR) est un organisme à but non lucratif qui travaille à la promotion et à la reconnaissance de l'industrie du divertissement interactif. Depuis 2001, ils décernent des prix à des jeux vidéo selon certains critères mais aussi aux doubleurs et aux acteurs faisant les voix des personnages. 

Les British Academy Video Games Awards est une cérémonie annuelle récompensant les britanniques pour leurs réalisations exceptionnelles en matière de création. Mais pas que, puisque des jeux n’étant pas britanniques sont eux aussi éligibles aux différents prix. Ces prix sont décernés par la British Academy of Film and Television Arts (BAFTA) et sont donc communément appelés les BAFTA Games Awards. 

Un intérêt avant tout marketing ?

En 2006, Micromania lance le Micromania Games Show durant lequel l’entreprise remet des prix à diverses productions, ce sont les Micromania Games Awards. Toutefois, lors de cette cérémonie, il n’était pas question de rendre hommage à des créations françaises ou européennes puisque seuls de très gros blockbusters du jeu vidéo sont récompensés. On peut y voir une tentative de récompenser le jeu vidéo, mais aussi de vouloir augmenter les ventes des jeux primés puisque ceux-ci sont disponibles à la vente lors du Micromania Games Show. La remise de prix s’arrête en 2009, et le Micromania Games Show en 2014.

La reprise des Tilt d’or

Plus tôt, je vous ai parlé des tilt d’or. Ces prix étaient remis par le magazine Tilt. Toutefois, suite à la concurrence qui devenait trop importante, ils ont dû arrêter le magazine et donc les remises de prix. En 2007, les Tilt d’or trouvent leurs dignes successeurs : les Milthon du jeu vidéo ! Ces prix sont décernés entre 2007 et 2010 lors du Festival du jeu vidéo (Paris Game Festival pour les connaisseurs), avant que ce festival ne fusionne avec la Paris Games Week. L’objectif de ces récompenses était de promouvoir l'industrie culturelle de création de jeux vidéo. Durant la cérémonie, organisée par l’Agence Française pour le Jeu Vidéo (AFJV), les meilleurs jeux vidéo européens de l'année étaient récompensés par un jury de professionnels selon différentes catégories.

De 2010 à nos jours

En 2010, les smartphones se popularisent massivement et les joueurs mobiles se font de plus en plus nombreux. L’industrie vidéoludique se développe bien plus facilement sur mobile puisqu’elle touche plus de monde.

Les jeux mobiles ont eux aussi leur cérémonie

Il est donc normal et logique qu’en 2010, les jeux mobiles obtiennent leur propre remise de prix. Et c’est d’ailleurs le site web Pocket Gamer qui va les apporter en proposant les Mobile Games Award. Chaque année, le site web demande aux lecteurs de voter pour les meilleurs jeux mobiles selon différentes catégories.

Remercions nos amis et les amis de nos amis

Après la fusion entre le Paris Game Festival et la Paris Games Week, les Milthon sont revenus temporairement sous la forme d’un trophée nommé le Trophée Paris Games Week. Malheureusement celui-ci ne durera pas pour plusieurs raisons, notamment le fait que c’était principalement des membres du Syndicat des Editeurs de Logiciels de Loisirs (SELL) qui obtenaient des prix (en 2015, Jean-Claude Ghinozzi, à l’époque directeur commercial et marketing de Microsoft France et président du SELL a reçu 3 trophées pour des jeux Xbox One). La remise de prix n’était donc pas totalement impartiale. 

Et que se passe-t-il en Espagne ?

Chaque année depuis 2011, dans la ville espagnole de Bilbao, se déroule le Fun and Serious Game Festival. Ce festival a pour but de reconnaître l’importance culturelle des jeux vidéo. Pour cela, le festival propose des ateliers de formations, des conférences sur des sujets divers et variés mais aussi une remise de prix. Les prix Fun & Furious, sont remis à des personnes ou à des jeux ayant eu un impact révolutionnaire dans le monde du jeu vidéo et plus particulièrement en Europe.

Le digne successeur des Tilt d’or et des Milthon

Après les prix quelques peu controversés au niveau de l’objectivité des trophées de la Paris Games Week, Philippe Ulrich co-créé les Ping Awards en 2013. Les Ping Award sont remis chaque année à Paris dans le cadre de la semaine du jeu vidéo “Game Paris”, la cérémonie est organisé par Capital Games et l'AFJV. Ces récompenses sont décernées aux créateurs de jeux vidéo dans diverses catégories pour saluer et mettre en avant les meilleurs créations françaises.

Une cérémonie au niveau internationale

Les Game Awards reconnaissent et maintiennent l'excellence créative et technique dans l'industrie mondiale du jeu vidéo. Ils réunissent un groupe diversifié de joueurs, de concepteurs de jeux et de personnalités de la culture populaire pour célébrer et promouvoir la position du jeu en tant que forme de divertissement la plus immersive, stimulante et inspirante. La cérémonie de remise des prix, qui a lieu chaque année en décembre depuis 2014, célèbre les créateurs et les joueurs de jeux et offre aux fans un avant-goût des jeux à paraître dans le futur. C’est d’ailleurs l’une des cérémonies les plus regardées sur Twitch et YouTube. 

Quand les influenceurs de l’esportainment s’y mettent

En 2019, LeStream lance sa petite cérémonie parodique : Les Sels d’or. L’objectif ? Récompenser les "pires" moments du Twitch Game. Ainsi, de nombreuses personnalités du streaming sont venues récupérer ou bien remettre des prix à leurs pairs. Bien que cette cérémonie ne soit pas directement liée aux jeux vidéo, il me semblait toutefois important de l’intégrer dans cette liste. En effet, cette cérémonie récompense des influenceurs jouant aux jeux vidéo (esportainment). 

Un cheval ailé pour toutes les sauver

Et c’est en juin 2019 que le SNJV annonce Les Pégases, la nouvelle future cérémonie du jeu vidéo. Les Pégases ont pour objectif de devenir la cérémonie officielle de remise de prix consacrée au monde du jeu vidéo. Elle récompensera 19 catégories différentes dont 3 prix iront à des oeuvres étrangères. Mais au delà de récompenser uniquement des jeux, les pégases récompensent aussi des équipes et joueurs esport, ainsi que le meilleur influenceur. Pour ma part, je trouve cela dommage de ne pas avoir fait un prix pour une personne ayant eu un impact positif voire révolutionnant dans l’industrie vidéoludique. 

D’autres remises de prix

Mais les cérémonies de remises de prix sont bien plus nombreuses que toutes celles que j’ai pu vous présenter dans cet article. En effet, il existe des remises de prix dans chaque corps de métier liés au jeu vidéo : développeurs, narrative designer, designer, illustrateur, … Mais aussi des prix remis aux femmes ayant eu un impact positif dans l’industrie vidéoludique comme le WIG Diversity Award, ou encore le MCV Women In Gaming Award. Il existe aussi de nombreuses remises de prix organisées par différents salons de JV (Stunfest, Japan Expo, …) qui ont un caractère un peu moins officiel mais qui permet de mettre en avant les développeurs indépendants.  Certaines cérémonies n’ont duré qu’un an (comme les MTV Video Music Award Best Video Game Score pour ne citer qu’eux). 

 

L’industrie vidéoludique possède un historique conséquent quant à la création officielle d’une cérémonie de remise de prix. Tout le monde veut organiser sa propre cérémonie “officielle” avec des votes faits tantôt par des professionnels, tantôt par le grand public. L’ensemble des initiatives sont honorables, mais beaucoup trop brouillon. Alors, effectivement il faut plusieurs cérémonies pour pouvoir mettre en avant tout le travail effectué, mais il faudrait qu’elles aient toutes un objectif commun et non pas un intérêt personnel. Et vous, que pensez-vous de la nouvelle cérémonie présentée par le Syndicat National du Jeu Vidéo ? Pensez-vous que les Pégases seront à la hauteur de ce qui a été annoncé ?


 

Si notre article vous a plu

Soutenez nous sur Tipee