Les salons de jeux vidéo #4 : La DreamHack Winter

Les salons de jeux vidéo #4 : La DreamHack Winter

Les salons de jeux vidéo #4 : La DreamHack Winter

Chaque année, la DreamHack réunit plus de 30 000 personnes en Suède pour deux festivals de jeux vidéo de plus de 72 heures. Cette année, j’ai eu la chance de participer à la DreamHack Winter, se déroulant du 29 Novembre au 1er Décembre 2019.

 

Historique : Les 25 ans de la DreamHack

La DreamHack est un festival de jeux vidéo situé à Jönköping en Suède. Depuis 25 ans, il réunit les joueurs venant principalement de toute la Scandinavie mais aussi du reste du monde. Ce festival est considéré comme la plus grosse LAN (Réseau local) et festival de jeux vidéo du monde. Il est composé de :

- Festival : tous les joueurs ramènent leurs équipements et jouent librement aux jeux qu’ils souhaitent.

- Compétitions de jeux vidéo : de nombreuses compétitions sont organisées sur une vingtaine de jeux comme Counter Strike : Global Offensive (CS: GO), League of Legends, Dota ou encore HearthStone. Le cash prize est de plus de 300 000 euros pour l’ensemble des rencontres.

- Concours artistiques : des cosplayeurs, musiciens et artistes 3D rencontrent un jury et peuvent se qualifier pour des concours européens.

- Salon : de nombreuses entreprises présentent leurs produits ou leurs jeux dans une grande exposition.

L’ensemble du festival est structuré jour et nuit par plus de 800 volontaires et de nombreuses patrouilles de police sécurisent les lieux.

                        Le festival de la DreamHack
  La partie festival de la DreamHack

 

Des stands innovants

En dehors des entreprises habituelles qui présentent leurs produits, comme Intel, Omen ou encore Activision, j’ai trouvé trois stands inhabituels qui méritaient d’être découverts.

Le premier stand avait pour but de mettre en avant le partenariat entre Pantamera, une entreprise de recyclage, et la DreamHack. Ensemble, ils créèrent Pantamera med e-sport, dont le but est de reverser tout l’argent récupéré sur les consignes des canettes de la DreamHack Summer et Winter, à l’événement caritatif « Musilhjälpen » à la fin de l’année. Ce dernier est une émission de radio de 144h, où les citoyens peuvent envoyer un sms pour demander une chanson. L’argent récolté par les sms est ensuite reversé à une association. L'émission de radio sera diffusée du 9 au 15 décembre et la somme récoltée par la DreamHack n’a pas encore été dévoilée.

Un autre stand très intéressant fut celui des Swedish Game Awards, qui récompense les jeux Suédois les plus innovants de l’année. La DreamHack fut donc une très belle opportunité pour des développeurs indépendants de montrer leur jeu au grand public.

Enfin j’ai eu le plaisir de rencontrer l’association Female Legends, qui a pour but d’aider les femmes et non-binaires dans leur quotidien avec les jeux vidéo. Ils organisent notamment du coaching et des LAN où les joueuses peuvent se rencontrer et apprendre ensemble auprès de professionnels. Mais si l’association est à la DreamHack, c’est surtout parce qu’ils ont un partenariat permettant à Females Legends de créer un dortoir exclusivement féminin, ou encore un centre d’aide pour les joueuses. L’association est très contente du résultat, car le nombre de femmes présentes cette année approchait des 15%, ce qui signifie que plus d’un joueur sur 10 était une femme. Ce chiffre est en hausse chaque année.

 

Interview de ZeratoR

Lors du marathon caritatif ZEvent en septembre, le streamer MoMan a promis que pour un certain montant d’argent, lui et ZeratoR iraient à la DreamHack Winter pour faire la LAN sur CS: GO. Le montant d’argent ayant été atteint, ils ont participé au tournoi sous le nom de Team Indyspensable, accompagnés de carlJr, NBK et bodyy.

La Team Indyspensable au complet
La team IndySpensable au complet (©ZeratoR)

Le tournoi démarre très bien et ils arrivent en demi-finale du Winner bracket, où ils perdent. Néanmoins, ils arrivent en Grande finale en gagnant tous leurs matchs dans le Loser bracket. La grande finale oppose donc Indyspensable à LilMix, contre qui ils avaient perdus en demi-finale. Malheureusement, ils perdent 5-16 sur le premier match, puis 20-22 lors d’un sublime match qui ira jusqu’à la troisième prolongation. J’ai eu la chance d'interviewer ZeratoR juste après leur défaite.

 

Êtes-vous content de vos résultats sur la LAN ?

Plus que contents. On ne s’attendait pas à aller aussi loin. Je suis content parce que j’ai réussi à être utile à l’équipe malgré mon manque d’expérience. MoMan est un peu déçu parce qu’il a l’impression qu’on a perdu à cause de lui, mais ça va lui passer *rires*.

Êtes-vous satisfaits de vos sessions d’entrainements ?

Non, nous n’avons pas vraiment pu jouer tous ensemble. Personnellement, je savais qu’apprendre toutes les stratégies et les lancers de grenades n’auraient pas changé nos résultats, donc je me suis concentré sur mes placements et ma précision de tirs.

Sachant que faire la DreamHack était un rêve pour toi, que penses-tu de l'évènement ?

Cette LAN est très impressionnante par son organisation et sa connexion impeccable. Comme je suis un organisateur d’événements, je vois quelques imperfections, mais c’est dans l’ensemble un très bel événement.

Aimerais-tu organiser une LAN de cette ampleur un jour ?

Non pas pour le moment. J’étais curieux des coûts, donc j’ai posé quelques questions à des professionnels que je connais, mais il n’y a rien de prévu pour le moment.


La DreamHack est très impressionnante par la qualités de ses services comparés à la taille de l'événement. L’ensemble du staff est très organisé et permet de que le festival se déroule bien pour tout le monde. La DreamHack semble avoir de belles années devant elle.


 

Si notre article vous a plu

Soutenez nous sur Tipee

Kiremya
Kiremya

Amateur de Rogue-like et de TCG. Fan d'horreur. Les ratons laveurs domineront l'Internet.