Portrait de EyIL

Portrait de EyIL

Portrait de EyIL

Afin de vous faire découvrir davantage de choses, l’équipe Rédaction de Game’Her a décidé de vous proposer un nouveau type d’article : les portraits ! Ces portraits se focaliseront sur des personnes liées au monde du jeu vidéo afin que vous en sachiez un peu plus sur elles et leurs projets. Et aujourd’hui nous allons dédier ce portrait à EyIL !

Ancienne joueuse de l’équipe d’E-Corp Gaming, de Riot Gaming, en passant par Game’Her, EyIL a intégré l’incubateur esport de Women In Games en partenariat avec Riot Games. Women In Games a cette vocation de promouvoir la mixité dans l’esport tout en mettant des joueuses sur le devant de la scène. Vocation que nous partageons également.

L’incubateur de Women In Games a pour objectif de donner des opportunités de professionnalisation dans ce domaine à cinq joueuses sur le jeu League of Legends. Chaque joueuse est encadrée par un coach personnel et suit un entraînement individuel à domicile. Elles sont soutenues et accompagnées afin d’intégrer une structure professionnelle mixte. EyIL fait partie des joueuses sélectionnées et nous avons souhaité en savoir plus sur son parcours de joueuse esport au sein de l’incubateur. 

Bonjour EyIl, pour débuter cette interview, peux-tu te présenter brièvement aux lecteurs de Game’Her ? 

Angélique DOMINGUES, je joue sur PC depuis pas mal d’années, en passant principalement par Warcraft III puis League of Legends. A côté du gaming je suis en licence professionnelle en alternance dans le domaine de la finance (Marchés financiers et bancaire).

Merci pour ta présentation ! Quel est ton parcours ? Et d’où te vient cette motivation pour la compétition esport ?

J’aime me challenger sur tous les aspects de mon quotidien.

En effet, pour parler de mon parcours scolaire et professionnel; j’ai toujours suivi des études en alternance, ce qui nécessite de la motivation mais aussi de la rigueur. Pour résumé, j’ai effectué deux ans dans le domaine commercial, puis deux années supplémentaires en front office bancaire.
Cette année, qui est de loin la plus exigeante en termes de travail à fournir, je suis en back-office bancaire et post-marché.
Pour ce qui est de mon parcours esport, que dire !
J’ai toujours joué dans l’optique de m’amuser tout en ayant un niveau décent.Au vu de ma vie en dehors du jeu, j’ai toujours joué pour obtenir la bannière du rang diamant sur League of Legends, sachant pertinemment que ce n’était pas compliqué mais que pour aller plus haut, il fallait plus d’implication. A l’époque je jouais beaucoup Sejuani, je restais dans cette zone de confort et me reposais sur mes acquis. Ce qui ne m’a pas empêché d’être sollicitée par des équipes françaises ou internationales. À partir de ce moment-là, j’ai pris plus d’assurance et commencé à jouer à un style de jeu différent de celui que je connaissais.
2016 : E-corp Gaming GA / DH, premières LANs !
J’en garde un excellent souvenir malgré les performances. Sage, le coach de notre équipe, m’avait appris énormément de choses et à partir de là, j’ai commencé à plus tryhard et surtout, à apprendre à jouer d’autres champions. Un staff génialissime !
2017: J’ai joué pour de nombreuses équipes accompagnées de différentes structures.
C’est à cette période que j’ai le plus joué à l’international, là également, où j’ai pris le plus d’expérience de team à l’occasion de tournois online/offline.
2018: Game’Her, l’expérience mixte qui m’a le plus marquée avec un niveau supérieur.
Nous avons terminé Top1 Elite lors de l’ESWC Metz 2018. Un staff au top et notre coach, Swany, qui a eu beaucoup de patience et de mérite à nous pousser jusque-là.
Vraiment une structure en or grâce aux personnes qui l’anime !
Ma motivation me vient de moi-même, je pense que les résultats ne peuvent se produire que par sa propre volonté et son travail. J’ai cependant, une personne formidable qui partage ma vie et qui me soutient dans mes projets ainsi qu’une famille très ouverte d’esprit !

Effectivement, tu as de la chance d’avoir des proches te soutenant et un bien beau parcours dans l’esport. Est-ce pour toi une envie d’en faire ton activité principale ? 

J’ai laissé passer beaucoup d’opportunités de rejoindre de bonnes équipes et de pouvoir jouer un peu partout à travers le monde pour des questions d’affinités.
Je n’ai pas de regrets mais cette opportunité d’incubateur, je me suis dit que c’était ma chance et que j’allais tout faire pour me démarquer. J’ai pour but d’en faire mon activité principale et de pouvoir vivre de ma passion.

En tant que femme, as-tu ressenti une évolution dans le regard des gens par rapport aux joueuses se lançant dans l’esport que ce soit dans des équipes féminines ou mixtes ?

Ce sujet est très controversé… Il y a celles qui s'investissent vraiment et celles qui surfent sur le fait d’obtenir des avantages avec une équipe féminine et/ou le streaming. Il est cependant important de noter que le niveau féminin s’est considérablement amélioré et que certaines filles se démarquent réellement, la dynamique est lancée ! Le regard des gens par rapport aux joueuses est plutôt bienveillant je trouve, c’est juste que certaines, comme dit précédemment, cherchent autre chose et les personnes réagissent en conséquence et nous avons tendance à nous baser sur le négatif alors que le positif est bien plus profitable !

Parlons maintenant de Women In Games, quel a été ton ressenti lors de l'annonce de l'incubateur et surtout lors des sélections ?

Mes sélections se sont bien passées, je pense que le fait de jouer Jungle était un plus. J’ai trouvé cela bien structuré, l’entretien en vocal était pertinent et bien amené. J’ai beaucoup apprécié que Laure #Bully soit présente pour nous annoncer et nous féliciter pour notre sélection définitive au sein de l’incubateur !

Au vu de ce que tu m’as dit auparavant, cela doit être difficile de gérer ton planning. Comment se déroule tes entraînements ainsi qu’une journée type ?

Avec Glopo nous essayons de prévoir un planning à l’avance. Nous pouvons faire une séance d’une heure comme de cinq heures, il est un peu difficile de donner une journée-type. Glopo s’adapte à la situation mais en général l’optimisation est le mot d’ordre de nos entraînements. Nous pouvons également passer du temps sur des replays.

Quel est ton ressenti par rapport à ton parcours et ton évolution au sein de l’incubateur ? 

Je trouve vraiment que je me suis beaucoup améliorée. J’ai vraiment fait un travail sur moi et mon mental, qui est la base de tout. Je vois le jeu différemment, au début c’était difficile, ça demandait des efforts de se concentrer sur tout et maintenant tout devient intuitif. Je suis passée d’un gameplay passif/opportuniste à un gameplay agressif/proactif.

Le staff est à l’écoute, nous avons des debriefs hebdomadaires et mensuels pour suivre les avancements. Nous participons également à de nombreux évènements qui sont des expériences uniques et qui nous permettent de travailler notre savoir-être dans le domaine esportif.

Si demain d'autres projets voient le jour comme l'incubateur, recommanderais-tu aux autres joueuses de foncer et se lancer dans l'aventure ?

Absolument ! Il faut cependant vraiment y réfléchir avant. Il faut avoir à l’esprit que ça prend du temps, beaucoup de temps. Il faut être motivée mais aussi avoir des objectifs pour vraiment apprécier l’expérience et tenir la cadence. Il faut s’y dédier et se dépasser ! Vous êtes l’unique acteur de votre réussite. Ça vaut le coût et c’est une réelle chance, il faut tout donner. Vous bénéficiez de personnes extraordinaires pour vous accompagner (aussi bien le staff de Riot Games que de Women in Games) qui se battent pour vous voir évoluer, vous aident à vous épanouir et vous apporter l’environnement le plus optimal possible dans le but que vous réussissiez.

Bien que ton entraînement ne soit pas encore terminé, quel est ton meilleur souvenir de l’incubateur pour le moment ?

Sincèrement, c’est un réel plaisir d’être coachée par Glopo. Je n’ai pas un souvenir vraiment fort à partager, il y en a plein. Peut-être de l’entendre dire qu’il est fier de moi et de ma progression. Ça se ressent qu’il le pense et j’en ai conscience également ! Sans compter les évènements passés et à venir, tous ensemble.

Sinon, en dehors de League of Legends, à quoi joues-tu comme jeux ?

Je n’ai vraiment pas le temps de jouer à d’autres jeux. Quand j’ai un peu de temps pour moi (sans League of Legends, sans révisions, sans boulot…) je préfère le passer avec la personne qui partage ma vie, chill, sortir.

Ce qui se comprend facilement. League of Legends est un jeu se jouant à la fois sur Mac et sur PC. Toutefois au niveau compétitif c’est sur PC que l’on retrouve le plus de joueurs. Quelle est donc ta configuration ? 

Je joue sur PC portable, par habitude. Je songe à investir dans un PC fixe ! J’ai déjà pris un deuxième écran. J’ai la chance d’avoir un énorme set-up, encore merci Logitech !

Et enfin, pour conclure cette interview, as-tu un message à faire passer aux joueurs et aux joueuses souhaitant se lancer dans la compétition ? 

Ne rien lâcher, “N’ayez confiance qu’en votre force” comme dirait Sej’. Une autre phrase que j’ai eu l’occasion de lire  qui est valable pour tout ce que vous souhaitez entreprendre: “Tous ceux qui travaillent dur ne sont pas forcément récompensés, mais tous ceux qui ont réussi ont travaillé dur!”

Souhaites-tu ajouter un petit mot ?

Je tiens sincèrement à remercier les acteurs qui permettent que tout cela soit possible. Merci à Riot & WIG pour cette initiative. Merci à l’ensemble des associations / évènements / sponsors pour leur soutien. Merci à mon coach & le staff proche de nous !
 

Nous remercions fortement EyIL d'avoir pris le temps de répondre à nos questions et lui souhaitons bon courage pour la suite ! Nous remercions également Women In Games de nous avoir permis de réaliser cette interview. 

N’hésitez pas à vous tenir informés des actions de Women In Games sur les réseaux sociaux :

 

N’hésitez pas non plus à aller suivre EyIL pour en savoir plus sur son parcours : https://twitter.com/EylL_LoL


 

Si notre article vous a plu

Soutenez nous sur Tipee

Noëlie
Noëlie

Lorem ipsum