Portrait de Superflame Studio

Portrait de Superflame Studio

Portrait de Superflame Studio

Dans le portrait d’aujourd’hui, nous souhaitons vous parler de l’équipe de Superflame Studio et de leur futur jeu : Battle for Egadia

Battle for Egadia est un jeu de cartes multijoueur et compétitif en tour par tour se déroulant dans l’univers des Superflame Stories, mêlant enquêtes, créatures étranges, mondes parallèles et magie. La campagne de financement participatif de leur jeu se terminant bientôt, nous vous invitons à aller y jeter un coup d’œil dès maintenant.

Bonjour à toute l’équipe et merci de nous accorder du temps pour cet article portrait ! Pouvez-vous nous parler un peu plus des membres qui sont derrière Superflame Studio ?

Bonjour à vous ! Je suis Jev, co-fondateur de Superflame Studio et développeur de Battle For Egadia. Nous nous sommes associés avec le YouTuber Superflame dans le but de déployer l’univers qu’il a créé avec ses Superflame Stories sur une multitude de supports. Nous sommes assistés par Yue, illustrateur de talent qui travaille avec Superflame depuis quelques années maintenant ; et nouvellement par Zéfyr, une jeune parisienne UX/UI designer qui est principalement intervenue sur le site web de Battle For Egadia et sur la refonte de la page Ulule.

 

Comment est venue l’idée de créer Superflame Studio ? Comment la création s’est passée ? Et pourquoi baptiser le studio de votre pseudo ?

Le déclencheur de la création c’est en fait une vidéo appelée “Mon combat pour la création” que Superflame a sorti fin 2019. Il montrait clairement sa motivation et son ambition à créer quelque chose de grand. Je l’ai contacté suite à cette vidéo, nous nous sommes rencontrés, et créer une entreprise pour porter son projet à grande échelle nous a paru comme une évidence. Pour tout vous avouer, nous avons eu du mal à créer la société (merci l’administration française 😅), du fait qu’on soit deux fondateurs et surtout que nous souhaitions domicilier l’entreprise autre part qu’au domicile de Superflame pour éviter que son adresse personnelle soit rendue publique. Finalement, nous avons réussi toutes les démarches et Superflame Studio vit le jour le 7 mai 2020. Pour le nom de l’entreprise, plus qu’un pseudo, Superflame est le symbole, l’origine de toutes les idées du studio, la marque du YouTuber du même nom.

 

Y a-t-il des inconvénients ou des avantages à s’appeler “Superflame Studio” ?

Personnellement, je ne vois que des avantages, l’entreprise se voit automatiquement associée au personnage de Superflame. Cela donne une image jeune et une notoriété à l’entreprise alors qu’elle est à peine créée.

 

Parlons de Battle for Egadia, pouvez-vous nous en dire plus sur le jeu ? Qui sont les personnages que nous pouvons incarner ?

Battle For Egadia est un jeu de cartes free-to-play et cross-platform en cours de développement prévu pour début 2021. Nous accordons une grande importance aux personnages qui seront incarnés dans le jeu, chaque personnage joué donnera une expérience de gameplay totalement différente et nous souhaitons en sortir un grand nombre au fil du temps. Pour la sortie du jeu, nous en avons prévu quelques-uns : 

Il y aura bien sûr le grand Andrew Bennett, personnage iconique des Superflame Stories.

Rico, le corbeau qui parle, meilleur ami d’Andrew et véritable boute-en-train.

Nicolas Boglov, grand méchant du premier arc narratif.

Deux nouvelles protagonistes qui apparaîtront dans les prochaines aventures seront également disponibles : Mathilde Landau, une nouvelle inspectrice de Marmotin et Urumëj Matria, une habitante d’Egadia, grande matriarche des plaines de l’Ouest.

Lindsay Lockard sera également de la partie, une enquêtrice d’Egadia dont on peut suivre les aventures à travers les énigmes du site officiel de Battle For Egadia.

 

De quelles manières ont été conçus les backgrounds respectifs des personnages ?

Il y a plusieurs étapes. En général Superflame commence par insuffler une personnalité au personnage. Il ne le définit que rarement physiquement, sauf si nécessaire. Il privilégie l'angle psychologique. Très peu de descriptions sont faites, on découvre les personnages par leurs actions et leurs dialogues, un peu comme dans les films.

La personnalité insufflée aux personnages est souvent une des facettes de la personnalité de Superflame, ou bien encore de personnes qu'il connaît (nombre de ses personnages font référence, dans leurs comportements et parfois même leurs noms, à des amis proches).

Ensuite, pour créer un background, il faut trouver un moteur. Ce qui motive le personnage, qui est la source de toute sa volonté. Peut-être est-il attiré par l'argent, par faire le bien, par la justice, par le pouvoir, par la reconnaissance de ses pairs, par l'instinct de survie... cette attraction naturelle du personnage vers un ou plusieurs objectifs impacte sa personnalité et ses choix de vie dans un ou plusieurs contextes donnés.

Par exemple, face à un crime, un personnage motivé par la justice voudra affronter le coupable. Une personne qui, en revanche, est motivée par l'instinct de survie tentera de fuir ou restera passive.

Pour Superflame, un personnage se définit principalement par une somme d'actions découlant de choix et qui forment son vécu.

Pour SF (Superflame), les personnages sont également souvent définis par leur rapport aux autres. Comment un personnage A se comporte-t-il face à un personnage B ? C'est une expérience de pensée assez intéressante et les histoires découlent d'elles-mêmes et de manière naturelle.

Un bon personnage, c'est un personnage qui réagit de manière logique (comptetenu de son vécu) à des situations. Pour créer le passé d'un personnage, SF commence souvent par son futur (là où il doit aller) auquel il plaque un présent (là où il est) et il en déduit des possibles passés. Le personnage, en progressant dans l'histoire, voit son vécu évoluer, car le contexte de la narration fait qu'il est forcé de faire des choix qui conduisent à des actes, ce qui vient confirmer la définition précédente : "un personnage se définit principalement par une somme d'actions découlant de choix et qui forment son vécu."

 

Battle for Egadia a-t-il été conçu dès le départ comme un jeu de cartes ou avez-vous exploré d’autres genres avant de vous décider ? Et pourquoi faire un jeu de cartes finalement ?

Au départ, nous étions plus partis sur un petit MMORPG en 2D isométrique, mais j’étais plutôt du parti à faire un gros jeu en 3D super complet, quitte à faire un MMORPG, autant voir grand. Malheureusement, nous n’avions pas assez de collaborateurs pour construire un tel projet, nous avons donc d'abord réfléchi à nos moyens, et avec les compétences que nous avons le jeu de cartes nous a paru le plus évident. Et puis je suis personnellement un grand fan de jeux de cartes alors ça tombait bien 😄

 

Vous avez fait le choix d’un financement participatif, pour quelles raisons ? 

Le financement participatif offre beaucoup d’avantages : il permet de tester l’idée directement auprès du public tout en nous permettant de communiquer sur le jeu. Grâce à lui, nous savons que nous avons au moins 560 personnes qui joueront à notre jeu dès sa sortie et qui seront prêtes à acheter des éléments en jeu. Ce sont des données précieuses et rassurantes en plus de l’argent récolté.

 

Pour la sortie de votre jeu, envisagez-vousde sortir un jeu “complet” ou bien plutôt un accès anticipé ?

Pour faire simple, voici le programme. Nous commencerons par sortir une version Alpha avec tout au plus une centaine de joueurs et elle durera entre 1 et 2 mois. Il y aura ensuite une Bêta fermée, avec tous les participants au Ulule et quelques autres pour une durée d’1 ou 2 mois également. Nous passerons ensuite en Bêta ouverte (ou accès anticipé) pour finaliser le jeu sur une durée que nous ne souhaitons pas éterniser, grand maximum 6 mois. 

 

Une date de sortie pour le jeu a-t-elle été déjà envisagée ? 

Pour l’instant, nous communiquons sur une sortie de la Bêta ouverte en début 2021, mais l’avancée du jeu dépendant de beaucoup de critères nous préférons prendre des pincettes lorsque nous parlons de dates.

 

J’ai d’ailleurs constaté que dans le titre de la campagne Ulule, vous parlez d’un jeu Cross-Platform. Quelles sont les plateformes que vous envisagez supporter et de quelle manière ? 

Effectivement, le jeu sera jouable sur PC, Smartphones Android et IOS, et tablettes. Nous priorisons la version PC pour la sortie du jeu, mais le portage sur les autres plateformes arrivera rapidement. Pour faciliter le cross-platform, nous utilisons une technologie compatible avec tous les supports à savoir WebGL.

 

Dans quel état d’esprit vous trouvez-vous en sachant que Battle for Egadia va se retrouver face à des mastodontes tels que Hearthstone, Gwent ou Legends of Runeterra ?

Dans un très bon état d’esprit à vrai dire. Le fait que d’autres entreprises, et pas des moindres, investissent dans ce secteur de marché prouve qu’il y a des joueurs, nous ne nous lançons donc pas en terre inconnue et risquée avec un nouveau genre. Nous n’avons pas la prétention de vouloir les dépasser en nombre de joueurs, nos moyens ne sont clairement pas les mêmes. Mais si nous arrivons à convaincre même à peine 0.1% des joueurs de ces jeux aux moyens colossaux (ce qui correspond déjà à plusieurs centaines de milliers de personnes), avec un investissement de la même proportion, le jeu sera déjà un franc succès. Et si nous allons encore plus loin alors que nous ne sommes que 3 au début de ce projet, ce serait vraiment énorme. 

 

Que pensez-vous pouvoir apporter au genre pour vous démarquer de cette concurrence ?

Notre fer de lance c'est notre univers, il se veut riche, inclusif, parlant au plus grand nombre. La preuve en est qu'il compte déjà plusieurs milliers de fans et que ces fans eux-mêmes se mettent à créer à leur tour des œuvres (fan-art) en référence à notre univers. Les personnages leur plaisent, ils s'y attachent. Ils sont heureux quand ils vivent de bons moments, inquiets quand ils sont dans la difficulté. La sincérité de l'affect développé par le public pour nos personnages est, en plus d'être très touchant, la preuve de notre force de narration qui est, au final notre "recette secrète". De belles histoires et de bons personnages.

 

Y a-t-il des difficultés que vous n’aviez pas envisagées en vous lançant dans ce projet et, au contraire, des “facilités” qui vous ont surpris ?

Effectivement, il y a pour commencer le challenge technique apporté par le cross-platform.

Il y a aussi la difficulté de travailler avec d’autres entreprises qui ne correspondent pas toujours à nos attentes ; je fais là référence à notre outil de newsletter qui nous a posé beaucoup de soucis jusqu’à ce qu’on change de fournisseur.

Par contre, nous avons été surpris de la manière dont a été accueilli le jeu par la communauté, nous ne pensions pas être financés en quelques heures, ça nous a beaucoup touchés de créer un tel engouement.

 

Envisagez-vous des options d’accessibilité dans votre jeu afin de permettre au plus grand nombre d’en profiter ?

Tout à fait. Il se trouve que Superflame de par ses fictions sonores, possède un certain nombre de fans avec des déficiences visuelles allant jusqu’à la cécité absolue. Nous avons pour projet de donner des options d’accessibilité à ces personnes en allant du mode daltonien jusqu’à peut-être la description audio si les moyens nous le permettent. 

 

Quel serait le modèle économique du jeu à l’avenir ? (Extensions, consommables)

Ce que nous souhaitons éviter à tout prix, c’est le “pay to win”. Notre modèle économique sera donc principalement basé sur l’achat de cosmétiques ou d’expériences de jeu qui n’ont aucune incidence sur l’aspect compétitif. L’e-sport fera aussi partie de nos objectifs.
 

Nous avons hâte de voir ce que va devenir le jeu, notamment concernant la partie esport ! La rédaction de Game’Her remercie l'équipe de Superflame Studio de nous avoir accordé de leur temps afin de répondre à nos questions. Vous pouvez suivre leur actualité sur les réseaux sociaux suivants : 

Pour rappel, leur campagne de crowfunding se termine le 11 septembre 2020, n'hésitez donc pas à y participer si le jeu vous intéresse !

Si notre article vous a plu

Soutenez nous sur Tipee

Noëlie
Noëlie

Lorem ipsum