C'est quoi ton pseudo ?

C'est quoi ton pseudo ?

C'est quoi ton pseudo ?

Les joueurs se sont tous déjà retrouvés, un jour ou l'autre, à devoir choisir un pseudonyme. Il existe même aujourd'hui des sites internet hébergeant des générateurs spécialisés. Or, si certains n'y portent pas un intérêt majeur, d'autres considéreront cette étape comme un véritable casse-tête. Et, pour cause, le pseudonyme peut révéler bien des choses sur la personne qui l'emprunte. Car, à la différence du prénom, qui nous est imposé dès la naissance, il relève d'un véritable choix de la part de son détenteur.

Mais alors, comment choisit-on un pseudonyme ? Quelles sont les raisons qui nous poussent à choisir un surnom plutôt qu'un autre ?

 

On me voit, on me voit plus.

Aussi simple que cela puisse paraître, le pseudonyme a généralement pour vocation principale d'anonymiser son détenteur. En effet, puisque tout le monde ne veut pas apparaître en ligne sous son véritable nom et prénom, il semble que l'usage d'un surnom soit la meilleure technique à adopter. Par ailleurs, certains ne seront probablement pas à l'aise à l'idée que leur pseudonyme, qui appartient généralement à une forme de sphère privée, soit utilisé dans le cadre public. Nul doute qu'une poignée de personnes se trouveraient embarrassées de se faire interpeller par leur pseudo par leur professeur ou leur employeur.

Malheureusement, cet anonymisation peut aussi notamment expliquer les agissements et propos irrespectueux tenus par certaines personnes sur Internet, et, par extension, dans la communauté gaming.

Une étude a d'ailleurs été menée par Riot Games et l'Université de York concernant le lien de corrélation pouvant exister entre un pseudonyme offensant et le comportement réel d'un individu. En s'appuyant sur les données de 450 000 joueurs de LoL, les chercheurs sont parvenus à extraire un certain nombre de pseudonymes se voulant ouvertement provocants ou méprisants à l'égard d'un groupe ou d'une communauté. Il a ensuite été démontré que les possesseurs de ces surnoms, aussi surnommés ANT (anti-social) dans le cadre de cette enquête, se trouvaient généralement plus confrontés aux reports que les joueurs dits « lambdas ». En moyenne, leur taux d'émission et de réception d'avis négatifs étaient supérieur de 25%.

 

Reveal Yourself.

Considérer le pseudonyme uniquement comme un moyen de se cacher serait lui retirer toute une partie de son essence. En effet, s'il peut effectivement servir à rester plus ou moins incognito sur certaines plateformes, il est aussi un révélateur de notre personnalité. En d'autres termes, et comme le précise Anne-Sophie Béliard, maîtresse de conférence à l'Université Grenoble Alpes, « le pseudonyme illustre la réflexion de chacun sur le mot qu’il veut mettre en avant pour se définir ». Généralement, un pseudo ne se choisit pas au hasard. Il peut trouver racine dans notre nom réel, nos passions, notre genre, nos origines... Au point de devenir une véritable extension de nous-même et, parfois, de traverser naturellement les frontières du virtuel. Et bien que cela puisse être curieux pour certains, cela peut aussi représenter une force pour d'autre. On peut notamment penser à certaines personnalités publiques (qu'elles appartiennent au milieu de la littérature, de Youtube, du cinéma, de la musique...) qui se font désormais uniquement appeler par leur nom d'emprunt. Ici, le pseudonyme a pris le pas sur le nom réel et est représenté comme l'une des principales sources d'authentification aux yeux d'autrui.

 

Tu veux être mon ami ?

Le simple fait de s'inscrire sur un jeu multijoueurs, ou, plus largement, sur une plateforme mettant en relation plusieurs individus, peut déjà être révélateur d'un désir de socialisation. Par ailleurs, une personne souhaitant jouer seule ne se posera probablement pas la question du regard d'autrui sur son surnom. Ce qui peut être remarqué lorsqu'un joueur fait le choix de se présenter sous un nom choisi, c'est qu'il aura parfois tendance à exprimer son affection pour un personnage, voire pour l'entièreté de l'univers fictionnel auquel il appartient. C'est la raison pour laquelle nous pouvons notamment croiser des « Luffy », « Harley Quinn », « Saiyan », « Dark Vador », « Zelda »... Des pseudonymes qui, naturellement, éveillent une forme de reconnaissance chez les adeptes, pouvant aller jusqu'à favoriser l'intégration à un groupe. En étant utilisé sous la forme de surnom, ce type de figure, désormais largement ancrée dans la pop culture, peut donc aussi encourager le développement de liens sociaux. Et, évidemment, en tant qu'amateur d'une licence, il est toujours réjouissant de créer un premier lien par le biais de cette dernière. À ce sujet, Sylvie Craipeau et Bertrand Seys, respectivement sociologue et psychothérapeute, écrivent d'ailleurs, en parlant des forums de discussion : « cet espace public diffère cependant de la rue ou du café, en ce que l’accès à l’autre, la rencontre y est plus facile puisque les joueurs échangent avec leur pseudonyme [...] et c’est d’ailleurs, pour certains, ce qui en fait l’attrait. La plupart d’entre eux affirment par ailleurs ne pas chercher à connaître l’identité des autres joueurs »

 

Un pseudo pour les gouverner tous.

Il existe des personnes qui, au moment de choisir leur surnom sur des jeux en ligne, songent d'abord à l'aspect imposant de ce dernier. C'est-à-dire que, dans leur appellation même, ils mettent en valeur un caractère fort, dominant, voire supérieur aux autres. Rien de bien étonnant lorsque l'on considère ce choix au-travers du prisme de l'e-sport, qui n'est autre que la pratique compétitive des jeux vidéo. Lorsqu'il y a un affrontement, qu'il soit réglementé ou non, les compétiteurs ont tout intérêt à impressionner leurs adversaires. C'est un élément qui a d'ailleurs toute sa place dans le sport, comme avec le célèbre Haka de l'équipe de rugby néo-zélandaise. Dans le milieu du jeu vidéo, cela peut se traduire par des anglicismes tels que « Best », « Warrior », « Champion », « King », « Master », etc.
Et puis, soyons honnêtes, on peut ressentir une certaine satisfaction à se faire appeler de cette façon ! 

 

Raconte-nous une histoire.

Il existe des gens qui, quand ils en ont la possibilité, choisissent un avatar ainsi qu’un pseudonyme adapté à l’univers du jeu vidéo dont il est question. L’objectif est alors de se fondre totalement à la trame fictionnelle, et de créer des personnages cohérents, comme on le ferait dans le cadre d’un jeu de rôle. C’est une manière de s’immerger dans l’histoire et de ne pas avoir la sensation d’être en décalage par rapport au récit. 

 

 Why so serious ?

Et puisque rien n’existe sans son contraire, rendons également justice aux amateurs de pseudonymes décalés, amusants, légers et auto-dérisoires ! En effet, certains ne se soucient absolument pas d’avoir un surnom évoquant la puissance et la profondeur. Les exemples existent à la pelle, et je suis persuadée que vous en avez déjà croisé lors de vos parties en ligne.
Mais, après tout, un tel comportement fait tout son sens lorsque l’on songe au support sur lequel il prend place. En effet, le jeu vidéo n’est-il justement pas le meilleur endroit pour se permettre de ne pas se prendre trop au sérieux ?

 

Evidemment, ceci n’est qu’une liste non exhaustive des types de pseudonymes que l’on peut retrouver sur les jeux en ligne ! Vous avez probablement croisé bien d’autres, dont vous avez peut-être envie de nous parler.
D’ailleurs, d’où vient votre pseudo ? Comment est-il né ? Venez nous raconter tout cela en commentaire ! 

 


Image Header :  ©Batelfront2

Si notre article vous a plu

Soutenez nous sur Tipee