L'éducation au changement climatique par le jeu vidéo

L'éducation au changement climatique par le jeu vidéo

L'éducation au changement climatique par le jeu vidéo

Le changement climatique est un défi majeur de notre société et de notre époque. Il est important de changer nos attitudes rapidement si nous voulons laisser une Terre habitable aux futures générations. Pour cela, il faut pouvoir consommer moins que ce que la Terre ne peut produire chaque année et donc faire évoluer les comportements de chacun et chacune.

L’éducation des jeunes paraît être une bonne solution, les enfants sont très malléables et sont les acteurs de demain. Mais comment les éduquer correctement ? Les écoles et parents sont un bon vecteur d’éducation, mais si les professeurs ou parents ne se sentent pas concernés par le changement climatique, rien ne sera fait. De plus, les articles scientifiques sont peu accessibles et peu compréhensibles si l’on n’est pas initié. Et si l’on trouvait un moyen plus simple de sensibiliser les jeunes ?

En février 2021, l’organisme DFC Intelligence a estimé le nombre de joueurs à travers le monde à plus de 3 milliards. Sachant que nous sommes 8 milliards sur Terre, environ 40% de personnes sont des joueurs ou joueuses ! La majorité d’entre eux étant des enfants ou jeunes adultes, le jeu vidéo paraît être un très bon média pour sensibiliser au changement climatique. Mais comment peut-on s’y prendre ?

Les jeux éducatifs

Les jeux sont un lieu parfait pour apprendre sur de nombreux sujets. Concernant l’environnement, les jeux peuvent permettre de créer des simulations de la vie réelle où tout est permis. Chacun peut alors choisir son propre scénario et en voir les conséquences engendrées. Les scénarios peuvent contenir aussi bien les meilleures prévisions imaginables que les moins optimistes. Cela permet à tout le monde d’apprendre en étant acteur, plutôt qu’en lisant des articles ou des livres peu engageants.

Le groupe Climate Interactive crée des simulations du changement climatique, la plus connue étant En-ROADS. En changeant des paramètres comme la subvention des énergies renouvelables et la réduction de la déforestation, la simulation calcule l’augmentation de la température d’ici à 2100.

Simulation En-ROADS

Si En-ROADS n’est qu’une simulation, il existe de réels jeux vidéo éducatifs comme ceux créés par la NASA. Climate Kids est un site où de nombreux jeux, articles et vidéos sont disponibles pour apprendre aux plus jeunes l’importance de protéger notre planète Terre. À l’inverse, Clim’Way est un jeu destiné aux adultes, où l’on doit gérer une ville et toutes ses contraintes. L’objectif est de réduire l'émission de gaz à effet de serre de plus de 75% et la consommation d'énergie de 40% en moins de 50 ans. Le jeu contenant plus de 50 variables qui impactent l’environnement, il est très difficile à terminer.

Depuis 2015, le Centre pour l’éducation scientifique UCAR est en charge de Earth Games : une communauté de scientifiques, développeurs de jeux vidéo et d’étudiants qui partagent une passion pour l’environnement. Ils créent régulièrement des jeux comme Infrared Escape ou Climate Quest.

Dans Infrared Escape, nous jouons le rôle d’un rayon infrarouge qui doit éviter les particules de CO2 afin de retourner dans l’espace. Si les rayons infrarouges sont bloqués par le CO2, ils participent au réchauffement climatique. Le jeu possède différentes difficultés en fonction de l’époque ; 2100 étant le plus difficile et 1850 étant le plus facile parce que nos émissions de gaz à effet de serre étaient minimes. Le jeu est jouable sur Android et IOS, mais aussi avec itch.io sur navigateur.

 
Infrared Escape

Climate Quest est un jeu de gestion qui a été créé lors d’une Climate Game Jam, où de nombreux scientifiques et équipes de développement de jeux se réunissent pendant une semaine pour créer des jeux vidéo, jeux de société ou tout autre outil interactif permettant de sensibiliser au changement climatique. Depuis 2014, de nombreux jeux ont été créés grâce à cette initiative.

Mais la grande difficulté des jeux éducatifs est qu’ils soient divertissants, intéressants, qu’ils sensibilisent et touchent un grand public. Les jeux éducatifs sont donc très difficiles à concevoir, car les personnes à leurs l’initiative  sont souvent des académies universitaires ou studios de jeux indépendants. Ils n’ont pas les moyens ou pas la portée publicitaire nécessaire pour que le jeu soit efficace.

Mais alors, est-il possible d’intégrer l’éducation et la sensibilisation dans des opus qui ont déjà fait leur place dans le marché des jeux vidéo ?

 

Et si les opus majeurs se mettaient au vert ?

La sensibilisation au changement climatique peut-elle se faire dans des jeux non éducatifs ? C’est ce qu’a tenté de faire le studio Firaxis Games dans sa série Civilization. La seconde extension de Civilization VI, Gathering Storm, contient dans ses ajouts la mécanique du changement climatique. Les civilisations doivent alors faire le choix d’utiliser des ressources renouvelables ou non renouvelables tout au long de leur partie. Si elles polluent trop, de nombreuses conséquences climatiques apparaîtront à travers le monde, comme la montée des eaux qui réduira alors la taille des continents ou encore de gigantesques ouragans. Les joueurs doivent alors collectivement gérer les ressources disponibles sur la carte afin d’éviter les catastrophes naturelles.

Dans le jeu Les Sims 4, une extension appelée « Eco Lifestyle » permet de vivre dans le respect de l’environnement. Notre personnage peut alors produire sa propre électricité avec de l’énergie renouvelable, participer au recyclage de déchets et faire revivre de vieux meubles grâce au bricolage. Il est aussi possible de créer une communauté de voisins écoresponsables où tout le monde s'entraide afin de réduire son impact climatique.

 De nombreux city builders permettent aussi une gestion poussée de l’environnement, comme City Skyline ou Terra Nil. Noëlie en parle dans cet article.

 

Je me demande s'il ne serait pas possible d’intégrer des problématiques liées à l’écologie ou au changement climatique dans des jeux qui portent des émotions fortes comme Life is Strange ou The Last Of Us. Dans une histoire de ce type, les joueurs sont impactés par les effets directs de leurs actions sur le monde dans lequel ils jouent. Un changement drastique dans leur monde virtuel suite à leurs actions pourrait aider à la réflexion sur le changement climatique. Alors que dans nos vies, nos actions et leurs conséquences ne sont pas directement observables, même si elles existent et sont liées.

 

Si notre article vous a plu

Soutenez nous sur Tipee

Kiremya
Kiremya

Étudiant en Master en sciences de l'environnement. Amateur de Rogue-like et de TCG. Fan d'horreur. Les ratons laveurs domineront l'Internet.