Les accessoires de jeux et de consoles

Les accessoires de jeux et de consoles

Les accessoires de jeux et de consoles

Lorsqu’on évoque la manière de jouer aux jeux vidéo aujourd’hui, on imagine instinctivement le fait d'interagir avec lui à l’aide d’une manette ou du combo clavier / souris. Cependant, dès ses débuts, le média vidéoludique a cherché à rompre cette simple connexion aux joueurs et joueuses, en faisant de la manette un outil plus attractif et immersif. Revenons ensemble sur l’évolution de ces accessoires, consacrés aux consoles et aux jeux vidéo.

Pan Pan Boom

Duck Hunt est sorti sur NES en 1984. C’est essentiellement ce jeu qui permet l’émergence des accessoires dédiés à différents styles de jeu. Et qui donne également un second souffle à l’ère de l’arcade. Le jeu se joue à l’aide d’un pistolet optique, le NES Zapper (ou Famicon Light Gun au Japon), qui fonctionne en détectant des sources lumineuses émises par l’écran. Cependant, Nintendo va certes populariser la technologie et le genre, mais pas l’inventer. Les premiers exemples de pistolets optiques apparaissent dès les années 30. Ils utilisent une technologie différente, mais le principe reste le même. Le jeu Ray-O-Lite (1936) fait partie des premiers titres qui l'utilisent. Pour ce qui est du jeu vidéo, c’est sur la Magnavox Odyssey qu’est commercialisé le premier pistolet optique pour le jeu Shooting Gallery. L’arme se présente sous l’aspect réaliste d’une carabine et le jeu est fourni avec diverses planches graphiques à fixer sur son écran, représentant les niveaux.

À la suite du succès de Nintendo, d’autres constructeurs vont développer leur pistolet optique à l’image d’Atari, Sega, Amstrad ou bien Namco et son GunCon doté d’une grande précision et participant au succès de sa saga Time Crisis. Plusieurs autres styles de jeux disposeront alors d’accessoires dédiés, ou bien même d’une infrastructure adéquate. Les jeux de sport automobiles peuvent être joués à l’aide d’un volant et de pédales, aussi bien chez soi que sur borne d’arcade, les simulations aéronautiques disposent de leur système de pilotage et les premiers jeux de danse de leur tapis adéquate. La machine est lancée !


Le GunCon 2 de Namco

Les jeux à thème

Ce sont essentiellement les jeux proposant une thématique bien précise qui s’accompagnent d’accessoires assortis. On évoquait juste avant les jeux de sport, les volants et pédales font partie des accessoires les plus courants, mais d’autres jeux ont aussi eu leur part du gâteau. Tony Hawk’s Ride (2009) et Tony Hawk’s Shred (2010) sont tous deux des simulations de skateboard, vendus avec une planche à détection de mouvement. C’est en fonction des mouvements de la planche que l’on réalise les différents “tricks”, les planches disposent également de capteurs sur les bords, afin de détecter les “grabs”. Sur le papier, c’est assez attrayant, une fois en jeu, ce n’est pas si intuitif et on se retrouve finalement assez limité. Dans le même genre, mais plus ancien, le Roll & Rocker est sorti en 1989 sur NES. C’est ni plus ni moins qu’une planche carrée à la base sphérique, qui remplace la croix directionnelle, si tant est que cela fonctionne. Même registre pour l’Action Chair ou l’Activator chez Sega, basés à leur manière sur la reconnaissance de mouvement du corps. Dans le genre sportif, la Wii a aussi eu son lot d’accessoires, on y reviendra plus tard.


Le Roll & Rocker (1989), créé par le fabricant LJN

L’ère des sixième et septième générations a connu une belle période de jeux thématiques vendus avec leurs outils correspondants. Les jeux musicaux ont ainsi eu le vent en poupe avec Guitar Hero, Rock Band, SingStar et Donkey Konga. Les deux premiers titres sont les plus évocateurs et ont peaufiné leur approche avec le temps. Étant, au départ, seulement jouables à l’aide d’une guitare, la batterie et le micro sont ajoutés par la suite au set d’instruments. Et si l’utilisation de la guitare n’a rien de réaliste, celle de la batterie en revanche peut doucement initier au réel instrument de musique. 

Pour ce qui est des autres genres de jeu, on retrouve bien évidemment les pistolets optiques sur des sagas comme Time Crisis ou The House of The Dead notamment. La saga des Buzz! connaît également une certaine popularité durant cette ère, accompagnée de son “buzzer” qui n’apporte absolument rien de plus au jeu, seulement le charme de jouer avec un objet thématique. 

Le souci de tous ces objets, c’est qu’une fois l’expérience terminée, qu’en fait-on ? Un jeu vidéo dure rarement sur la durée et ceux cités précédemment en particulier. Ce sont aussi généralement des “party games” qui se jouent entre amis ou en famille le temps d’une soirée. Alors une fois le fun épuisé, tous ces accessoires se retrouvent soit à vendre, soit dans un placard, sous un lit, au-dessus d’une armoire, là où ne veut pas que ça gène. Et quelquefois, on les ressort, on les dépoussière, et on refait quelques parties et rebelote. Parmi les constructeurs, Nintendo s’y connaît pas mal dans le milieu de la poussière, voyons ça de plus près.

Nintendo : “Pick up and play”... and give up

Un article entier pourrait être consacré aux accessoires Nintendo tant chacune de leur console en a eu une pléthore. Concernant la première console de salon du géant japonais, on a déjà évoqué le Zapper et le Roll & Rocket, mais d’autres objets aujourd’hui très connus les ont complétés. Parmi eux, le Power Glove est devenu un emblème assez symbolique de la culture vidéoludique des années 90. C’est un gant arborant une télécommande et un système de capteur à ultrasons qui permet de contrôler certains jeux par le mouvement, l'ancêtre de la télécommande Wii en un sens. Le petit robot R.O.B. a aussi connu son heure de gloire, mais bien après sa sortie pour le coup. À la base conçu pour être utilisé en complément des jeux Gyromite et Stack-Up (1985), ses fonctionnalités étaient limitées et peu intuitives, ce qui le condamna. C’est notamment avec la série Super Smash Bros qu’il va trouver une grande notoriété, en tant que personnage jouable à partir du troisième opus. Et c’est qu’il n’est pas mauvais qui plus est. D’ailleurs, un autre accessoire Nintendo est présent dans la série des Super Smash Bros : le Super Scope de la Super NES. C’est ni plus ni moins que le successeur du Zapper, abordant l’apparence d’une sorte de bazooka avec une lunette. Avec cet objet, à vous les joies de la destruction dans Yoshi’s Safari (1993) ou Bazooka Blitzkrieg (1992), à condition d’avoir un sacré stock de piles en réserve : six piles AA pour quatre heures d’utilisation, gourmand le bougre !

Du côté des consoles portables, ce sont les Game Boy qui vont être servies. L’écran qui n’est pas rétro-éclairé sera une bonne raison pour sortir des lampes, parfois combinées à une loupe, comme le Light Boy. Adieu les piles, bonjour le Rechargeable Battery Pack. Besoin de jouer en multijoueur, faites place au Cable Link. Envie d’immortaliser un moment, la Game Boy Camera est là pour vos plus beaux vlogs de vacances en 112p. Vous avez faim ? Allez repérer vos plus belles prises de pêche avec le Pocket Sonar. Votre enfant ne veut pas se faire opérer !? Plus de soucis avec le PediSedate qui lui enverra du gaz hilarant lors de passionnantes sessions de jeux. Oh non, votre vêtement est décousu… pas de panique, la machine à coudre Singer Izek suivra à la lettre les consignes rentrées dans votre Game Boy. C’est pas beau la technologie ?!
Un peu moins gâtées, la Nintendo DS et ses petites sœurs auront moins d’accessoires à leurs côtés, du fait qu’elles intègrent directement plusieurs fonctionnalités comme le micro, la connexion internet et local, ainsi que l’appareil photo. Le dernier accessoire assez important étant sans doute le Pad Circulaire Pro de la 3DS, très pratique sur Monster Hunter.

Restons encore un peu chez Nintendo, pour nous intéresser à l’une de ses pièces maîtresses : la Wii. La fonctionnalité mère de la console, la détection de mouvement, apporte une nouvelle manière d'interagir avec les jeux, sans passer par de quelconques outils annexes. L'intérêt de nombreux accessoires cités précédemment résidait dans le jeu par le mouvement, qu’il soit corporel ou relatif à l’écran à l’aide d’un objet. Ici, tout est conçu pour, la Wiimote peut servir de pointeur, mais capte aussi les mouvements qu’on lui donne, accompagnée du Nunchuck. Difficile dans ce cas de sortir des accessoires me direz vous, eh bien pas du tout en fait. On est reparti ? Allez ! Vous souhaitez faire du tennis dans des conditions presque réelles, place aux raquettes. Un golf ? Le club adéquat est disponible. Un bowling peut-être ? Pas de problème, la boule de bowling fera l’affaire. Vous avez dit des maracas, pas d’inquiétude ! Il y en a. Chacun de ses accessoires n’est qu’un bout de plastique dans lequel vient se placer la Wiimote, rien de plus. À l’image du très connu volant, utilisé en partie pour Mario Kart. Malgré tout, certains objets apportent un véritable intérêt, comme le Wii Zapper qui accueille la Wiimote et le Nunchuck de manière à jouer plus confortablement aux jeux de tir. Bien sûr, difficile de ne pas évoquer Wii Fit ou plus récemment Ring Fit Adventure sur Switch, vendu avec leurs accessoires respectifs et au réel intérêt pour le coup.

Et chez la concurrence ?

Les consoles de Sony ont également eu le droit à de nombreux accessoires. Nombre de ceux vus précédemment étaient développés par des sociétés tierces avant d’être validés. Les principaux accessoires des consoles PlayStation étaient en revanche officiels. À chaque génération, son lot de CAP : Contenu Additionnel Physique. Oui, c’est une nouvelle appellation, je fais ce que je veux. La première PlayStation voit donc arriver dès sa sortie en 1994 une souris, la PlayStation Mouse, pratique pour jouer à des point and click notamment. Moins populaire, car sortie uniquement au Japon en 1999, la PocketStation est une mini-console portable, servant de carte mémoire ainsi que de complément à certains jeux. Elle sert aussi d’assistant personnel numérique, outil très populaire au pays du soleil levant. Sur la seconde version de la console, la PSone, un écran LCD portable peut se fixer à l’arrière, disposant d’une qualité très correcte pour l’époque. Enfin, la console ne possédant que deux ports manettes, le PlayStation Multitap permet de jouer jusqu’à cinq, voire jusqu’à huit à l’aide d’un deuxième. Ce dernier est d’ailleurs de nouveau présent parmi les accessoires de la PS2, qui compte désormais un adaptateur réseau et l’EyeToy, la caméra officielle compatible avec certains jeux et pouvant servir de webcam classique. Elle troque son nom en PS Eye sur la PS3 et connaît une certaine popularité en complément du PlayStation Move, le système de reconnaissance de mouvement de Sony. Ce dernier aura aussi le droit à plusieurs accessoires tiers comparables à ceux de la Wii. Chez Microsoft, c’est Kinect qui permet de s'adonner aux joies du “motion gaming”. Enfin, rapidement, la PSP a également eu quelques CAP, oui oui, j’insiste. Appareil photo numérique, micro et récepteur GPS viennent ainsi constituer l’arsenal complet d’accessoires de la portable de Sony. À moins d’attendre les modèles suivants qui intégreront certains de ces éléments.

La VR : nec plus ultra des accessoires

Il y a trente ans, si les constructeurs d’accessoires avaient eu l’opportunité de travailler sur les casques VR que l’on connaît aujourd’hui, cela aurait été du domaine de l’imaginaire. Il est difficile d’imaginer revoir les accessoires de l’époque sortir de nouveau sur les consoles actuelles. Les possibilités offertes par les technologies de la réalité virtuelle permettent de quasi littéralement entrer dans un jeu et de jouer avec ses mains, directement ou indirectement. N’est-ce pas là souvent le but des nombreux accessoires que nous avons parcouru ? Rendre une expérience plus immersive et plus attrayante en brisant le lien de la simple manette. Qui sait, l’utopie vidéoludique d’un Ready Player One n’est finalement plus si loin que ça, et les accessoires emblématiques de nos jeux et consoles appartiennent dorénavant au passé. Mais quel plaisir de les ressortir de temps en temps. Souffle.


Source :

https://www.youtube.com/watch?v=JIxL7N7FT7s&t=497s
https://www.youtube.com/watch?v=W7bdWK28IYs
https://fr.wikipedia.org/wiki/Pistolet_optique
https://crappygames.miraheze.org/wiki/Roll_%26_Rocker
https://www.planetdolan.com/15-worst-video-game-peripherals/2/
https://www.toute-une-generation.fr/la-gameboy-ses-jeux-et-accessoires

 

Si notre article vous a plu

Soutenez nous sur Tipee

Ylonith
Ylonith

Voyageur de mondes virtuels, passé par Midgar, Skellige et les terres d’Azeroth. Admirateur de jeux enchanteurs, et explorateur du multivers vidéoludique.