Retour sur la finale du LEC et lancement des Worlds

Retour sur la finale du LEC et lancement des Worlds

Retour sur la finale du LEC et lancement des Worlds

Les Worlds arrivant à grands pas, c’est le moment de revenir sur la finale du Summer Split des League of Legends European Championship (LEC), histoire de préparer le terrain côté européen. Cette confrontation G2 vs FNC que nous avons pu voir en finale en a fait rêver plus d’un. Les deux meilleures équipes de la région en BO5 (victoire en 5 manches), se disputant le titre de champion du Summer Split, que demander de plus ? Lors du Spring Split de cette année, Fnatic avait malheureusement perdu face à Origen, n’étant donc pas en finale contre G2. Mais cette fois-ci, les Fnatic n’ont rien laissé passer. Mais que dire de plus sur ces deux équipes ?

Changements de roster :

  • Fnatic

Les Fnatic ont d’abord encaissé la perte de Caps, midlaner extrêmement solide, mais remplacé par un joueur tout aussi solide et surprenant : Nemesis. Bwipo passe au même moment de remplaçant à toplaner permanent, prenant la place de sOAZ. A voir jouer les Fnatic tout au long de cette année, on dirait presque qu’aucun changement majeur n’a été fait. Paul Boyer et Rasmus Winther étaient pourtant, au même titre que Rekkles, les visages de cette équipe. Et pourtant, les FNC ont gardé un excellent niveau, intégrant totalement le nouveau joueur Nemesis, Bwipo ayant déjà eu un pied chez eux par le passé.

  • G2

Caps a donc choisi les samouraïs comme nouvelle équipe, accompagné de Mikyx, leur support. Mais cela ne s’arrête pas là, Perkz a décidé de donner sa lane à Caps, pour partir en Botlane, qu’il juge “plus facile que sa midlane”. Il ne regrette absolument pas son choix, et les fans non plus. Effectivement, le capitaine croate est un très bon joueur, peu importe où il joue. Midlaner dans son coeur, il porte les G2 le plus loin possible, et fait presque un grand chelem cette année 2019 : ne manque plus que les Worlds.

  • En bref

Que cela soit G2 ou Fnatic, ont-ils leurs chances de remporter ces Worlds ? Tout le monde adorerait voir des européens gagner, d’autant plus que la finale se tiendra à Paris, début novembre. Notons que les Fnatic sont les premiers et derniers européens à avoir gagné jusqu’à présent. Après 5 ans de victoire, les Coréens nous laisseront-ils (re)prendre le trophée ? Nous ne sommes malheureusement pas voyants, mais essayons tout de même de formuler des hypothèses. Et pour cela, retour sur la Finale du Summer Split des LEC.

Finale LEC Summer Split 2019 :

  • Game 1

Ce BO5 n’a été un 3-0 pour aucune des deux équipes, mais plutôt un jeu de questions-réponses. Première manche remportée par Fnatic, Rekkles était un réel monstre avec sa Xayah. Avec un lead de Golds et de CS (Creep Score : nombre de sbires tués), les Fnatic prennent tous les avantages possibles : 3 drakes, 2 Barons et 1 Héraut, face à des G2 démunis.

  • Game 2

Ces derniers répondent lors de la seconde manche, avec une victoire écrasante. Les FNC ne prennent que 4 kills, face à 21 côté G2, et qu’une seule tourelle. Kai’Sa (Perkz) et Kled (Wunder) finissent la game avec un KDA (le ratio Tués / Morts / Assistances) parfait : 8/0/8 pour l’ADC et 6/0/6 pour le Toplaner.

  • Game 3

En ce qui concerne la Game 3, elle fut beaucoup plus serrée que les précédentes. Le lead de Gold jouait en faveur des G2 en tout début d’early, rapidement pris par les Fnatic. En effet, au terme de la game, on voit que Perkz et Caps ont un gros retard de CS et de Gold, les empêchant de rattraper les Fnatic. C’est Bwipo qui se montre cette fois le meilleur de la game, avec un bon KDA et de gros dégâts infligés. Cette Game 3 est d’ailleurs la plus longue de cette finale. Serait-ce là un signe de fatigue des G2 ? Peut-être pas.

  • Game 4

Les G2 ont montré plusieurs fois par le passé une faiblesse côté mid et late game. Ils commencent la game de façon très agressive, puis se relâchent tout au long de la partie. Les Fnatic quant à eux, se montrent efficaces dès l’early et savent maintenir leurs efforts et garder un rythme soutenu. Mais lors de cette game 4, on voit que les G2 veulent retenir leurs erreurs passées et progresser le plus possible. Pas question de se relâcher, les Fnatic seront les premiers à fatiguer, et c’est ce qui s’est produit ici. Avec un écart de 10k de Golds, et un très bon KDA pour l’ADC et le midlaner des G2, on y revoit presque la Game 2. On a bien dit “presque”, car les Fnatic sécurisent 1 drake et 1 Héraut. De même pour leur avantage de Gold en early, repris par les G2. Perkz vole la Xayah de Rekkles, mais sans toutefois copier les Fnatic.

  • Game 5

Pour cette dernière game, il était impossible de savoir dès le début qui allait l’emporter. Mais les G2 gardent un avantage régulier et Perkz comptabilise son 1000e kill de sa carrière au championnat d’Europe. Son équipe domine tout au long de la partie en Gold. Cependant, grosse tension au bout de 30mn : pendant que Jankos prend un second Nashor, les Fnatic prennent deux tourelles. On croyait alors que les FNC allaient revenir en force et voler la victoire aux samouraïs, mais les G2 gagneront suite à un teamfight largement mené par ces derniers. Les Fnatic avaient réponse à chaque attaque des G2, si bien qu’après chaque kill des G2, les Fnatic en prenaient quelques uns dès que l’occasion se présentait. Mais les G2 ne se contentent pas de prendre un kill par un kill, mais deux par deux, ou trois par trois. Puis dès le midgame, les G2 enchainent les drakes, le Herald puis le Baron. On notera enfin le pick de Perkz en ADC, qui lui donnera un excellent ratio de 10/2/8 : Syndra. On l’aura bien remarqué pendant la compétition régulière, l’ancien midlaner a plusieurs fois joué un champion normalement joué au mid, en ADC, comme par exemple Yasuo, ou même des supports comme Karma. Ces picks surprenants ont donné le ton de leur compétition cette année, ils veulent jouer leur propre meta, réinventer le jeu et marquer l’histoire.

Tirage au sort pour les Play-In

Ce tirage au sort permet à 12 équipes d’avoir une dernière chance de se qualifier pour les phases de Groupe des Worlds. Ces équipes sont ainsi réparties en 4 groupes de 3 équipes. Ces Play-In se joueront du 2 au 8 octobre et les deux meilleures équipes de chaque groupe joueront un BO5 (Best Of 5). A l’issue de ce BO5, le gagnant rejoindra les autres équipes en phase de groupe. Voici donc le tirage au sort de ces Play-In :

Tirage au sort pour les phases de Groupe :

Ainsi donc, les TBD signifient To Be Determined, et correspondent donc aux 4 équipes qui finiront premières des Play-In. Mais sans plus attendre, voici le tirage au sort des Groupes :

Vous l’aurez deviné, ces équipes ci-dessus sont les 1e et 2e des 5 plus grosses régions du monde : Europe (LEC), Corée (LCK), USA (LCS), Chine (LPL), Vietnam et Hong Kong/Macao/Taiwan (LMS). Ces phases de Groupe auront lieu du 12 au 20 octobre, et comportent donc 16 équipes. Puis à partir du 26 octobre, les deux meilleures équipes de chaque Groupe iront en phase finale, dont la finale aura lieu dans notre capitale parisienne.

Conclusion

Vous avez ainsi toutes les informations pour mieux comprendre le format des championnats du monde. Les gros changements de roster ont été assez positifs pour G2 et Fnatic, et nous espérons que l’Europe ira le plus loin possible. Gagnerons-nous les Worlds ? Réponse dans plusieurs semaines.

Si notre article vous a plu

Soutenez nous sur Tipee