La représentation de la bisexualité dans le jeu vidéo

La représentation de la bisexualité dans le jeu vidéo

La représentation de la bisexualité dans le jeu vidéo

Avant de commencer la lecture de cet article, celui-ci parlera de bisexualité et contiendra des spoilers de différents jeux comme : The Walking Dead, Dragon age, Mass Effect, Life is Strange, Borderlands 2, Assassin’s Creed Syndicate, Assassin’s Creed Odyssey, Grand Theft Auto V, Metal Gear Solid 2 : Sons of Liberty, Metal Gear Solid 3 : Snake Eater

Si vous ne les avez pas terminés et que vous ne souhaitez pas savoir ce qu’il s’y passe, je vous invite à aller lire nos autres articles. 

Qu’est-ce que la bisexualité ?

La bisexualité désigne l’attirance sentimentale et/ou sexuelle pour des personnes du même genre et du genre “opposé”, voire plus (bi pouvant signifier deux et plus).

Toutefois, il faut garder en tête que chaque personne vit son orientation sexuelle de façon différente. Une personne bisexuelle n’adhère pas forcément à l’idée que le genre est uniquement masculin et féminin et peut donc être attirée par des personnes genderfluid ou non-binaires, sans pour autant s’identifier comme pansexuelle.

C’est d’ailleurs pour cela que la bisexualité fait débat et alimente de nombreux clichés. D’autant plus parce qu’elle manque de visibilité dans les médias et qu’elle est tournée en dérision la majorité du temps. Pour certains et certaines, il s’agirait seulement d’une “phase”, pour d’autres, il ne s’agirait que d’une transition vers l’homosexualité.

Le manque de représentations conduit à ce genre d’interprétation mais également à des dérives voire à de la biphobie. Surtout dans le jeu vidéo.

La diversité née par hasard

Prenons un jeu de simulation de vie très connu : Les Sims. Le fait d’avoir une relation queer entre les personnages est parti d’une erreur. Plus précisément, Patrick J. Barrett III, un des programmeurs du jeu, a inclus de façon accidentelle les relations affectives et sexuelles entre personnages du même sexe. Le programmeur objet n’a pas remis en question les documents obsolètes qui lui ont été transmis et a donc programmé le réseau d'interactions sociales qui permettait les romances queers.

On peut également mentionner Borderlands 2, où Axton (un des personnages du jeu) flirte avec le personnage du joueur, quel que soit son genre en raison d’une erreur de programmation. Au lieu de corriger ce “bug”, des lignes de dialogue supplémentaires confirmant la bisexualité du PNJ ont été ajoutées dans les extensions du jeu. Bien que les dialogues montrent une certaine prédilection pour les femmes.

Idem pour les jeux de la série Fable. Dans ces jeux, vous incarnez le “Héros” qui évolue en fonction de vos actions. Les PNJ avaient chacun une attirance pour ce héros, quel que soit son genre. Il aurait fallu réécrire du code pour retirer cette attirance si des personnages du même sexe venaient à interagir entre eux, mais cela aurait pris beaucoup de temps. L’équipe de production a donc décidé de garder cela tel quel et a même ajouté une fonction permettant de mettre en avant l’orientation sexuelle du héros en proposant la bisexualité comme une possibilité parmi d’autres. C’est d’ailleurs l’un des premiers jeux à l’avoir fait.

Bien que les erreurs de programmation semblent être des coïncidences, cela montre aussi que tout ce qui sort de l’hétéronormativité est considéré comme étrange et anormal. Certains jeux peuvent également s’inscrire dans le stéréotype “But not too bi”. Autrement dit, des insinuations ou des commentaires sont faits par rapport à la bisexualité, mais on ne voit jamais le personnage avoir des relations sentimentales ou sexuelles avec une personne du même sexe.

Une invisibilisation de la bisexualité

Le jeu The Walking Dead illustre parfaitement ce stéréotype. Notamment avec le personnage Javier García qui est bisexuel. Bien que sa relation avec Jésus se limite en quelques lignes de dialogue, le développement de sa relation avec Kate est une partie essentielle du récit.

De même pour Jacob Frye, le protagoniste d’Assassin’s Creed: Syndicate, qui est bisexuel. La seule scène qui soit intuitivement interprétée est un baiser avec le chef du gang rival, engagé par l'autre homme et qui se déroule sur son lit de mort. De plus, le fait que l'assassin victorien ait une petite-fille a conduit certains joueurs à beaucoup spéculer sur sa véritable orientation sexuelle. Comme si le fait d’épouser une femme invalidait sa bisexualité.

Dans Assassin's Creed Odyssey, le joueur ou la joueuse a une totale liberté de choisir avec qui entretenir des relations d'une manière beaucoup plus explicite. 

Une option parmi d’autres

Attardons-nous sur les jeux BioWare : Mass Effect et Dragon Age. Ces deux sagas se démarquent tout particulièrement du reste des RPG présents dans l’écosystème puisqu’elles permettent depuis des années de développer des liens affectifs et/ou sexuels avec des personnes du même sexe. Alors certes, la bisexualité dans ces deux sagas peut sembler exagérée et exacerbée. Ce qui est notamment le cas dans Dragon Age 2 où tous les personnages sont bisexuels, ce qui enlève une partie très importante de la personnalité de chacun d’entre eux. Toutefois, dans ce genre de jeux, l’orientation sexuelle des personnages est complexe. C’est plus le joueur qui aura tendance à déterminer si un personnage est hétéro, gay ou bi.

Dragon Age Inquisition

Prenons Iron Bull, l’un des personnages du jeu Dragon Age : Inquisition. Au cours du jeu, vous avez de très nombreuses conversations avec lui. Dans ces conversations, il raconte les batailles auxquelles il a participé, son amitié avec Krem (qui est l’un des premiers personnages transgenres présents dans un jeu Bioware), sa préférence pour les rousses, ainsi que ses relations avec les gens sans mentionner leur sexe. Ce qui est bien avec ce personnage, c’est que la confirmation de sa bisexualité ne fait pas tourner le personnage autour d'elle, mais cela ne prétend pas non plus qu'elle ne fait pas partie de lui.

Prenons également Josephine Montilyet, toujours dans Dragon Age : Inquisition. Sa bisexualité est montrée plus subtilement avec la roue des dialogues. Elle fait comprendre que la seule chose qui l’intéresse est que la personne qui l’aime devra se battre en duel contre l’homme que ses parents ont choisi pour leur mariage arrangé. Là encore, son orientation sexuelle passe au second plan, sans devenir sa raison d'être, mais elle ne disparaît pas.

Mass Effect

Nous avons Kaidan, un personnage initialement présenté comme un intérêt amoureux hétérosexuel, le personnage est réintroduit dans Mass Effect 3 comme un intérêt amoureux bisexuel. Et il ne serait pas non plus le premier à (re)découvrir son orientation sexuelle dans la trentaine. Tout comme l’orientation sexuelle peut changer au cours de la vie sans pour autant n’avoir été “refoulée”.

Par ailleurs, on notera le fait que les personnages féminins sont 60% plus susceptibles d’avoir des options de romance avec d’autres femmes, tandis que le pourcentage pour les personnages masculins n’est que de 25%. Ce qui montre l’étendue de la fétichisation de la bisexualité féminine dans la culture populaire (Moxxi dans Borderlands en est l’exemple parfait).

Bisexualité synonyme de perversion

Mais le problème, c'est que de nombreux jeux représentent la bisexualité comme étant une perversion en l’associant systématiquement à des antagonistes dangereux et instables. C’est également un problème plus vaste puisque la bisexualité est dépeinte comme anormale et dérangeante au travers de ces personnages. D’autant plus que ces derniers sont quasiment uniquement des personnages masculins, ce qui démontre qu’il y a une grande difficulté à accepter la bisexualité et l’homosexualité d’un homme.

C’est notamment le cas dans Grand Theft Auto V avec Trevor Philips. Ce dernier est un homme instable et revêche qui couche avec des femmes, des hommes mais également un ours en peluche. Il perpétue le cliché selon lequel les bisexuels coucheraient avec n’importe qui.

Prenons l’exemple du Colonel Volgin dans Metal Gear Solid 3 : Snake Eater. Ce dernier est un sadique prêt à trahir ses alliés dès que la moindre occasion se présente. Une allusion à son orientation sexuelle est faite lorsqu’il est mentionné que celui-ci a “des goûts divers et variés”. En témoigne le fait qu'il ait une relation avec son subordonné Raikov et qu'il soit également impliqué dans le viol d'une femme. Mais c’est également le cas de Vamp, le méchant dans Metal Gear Solid 2 : Sons of Liberty, qui serait à la fois l'amant d'un commandant et de la fille du commandant.

J’ai évoqué les jeux de la série Fable précédemment. Reaver est un personnage de Fable II et Fable III qui met mal à l’aise le joueur ou la joueuse à cause de sa sexualité. D’autant plus qu’il essaie même de faire chanter le joueur ou la joueuse afin qu'il ou elle participe à une orgie.

Toutefois, cette représentation négative commence à disparaître. De plus en plus de réalisateurs de films décident de ne plus représenter les “méchants” comme étant bisexuels pour ne plus alimenter les préjugés déjà trop nombreux. Et c’est aussi le cas dans le jeu vidéo.

Vers une meilleure représentation

Fragments of Him est un jeu qui a été conçu afin de démontrer que la bisexualité ne se limite pas au sexe que vous choisissez à ce jour : “Pour que le reste du monde réalise que nous sommes normaux, que non, nous ne sommes pas hétéros, nous ne sommes pas toujours un genre binaire, nous ne sommes pas toujours un homme ou une femme, nous pouvons être genderqueer, nous pouvons être genderfluid... ” dit Haggis-Burridge.

Inclure des personnes bisexuelles dans la conception des jeux vidéo permet une meilleure représentation de ce qu’est la bisexualité dans la vie quotidienne. Cela permet également de créer des personnages attachants sans pour autant qu’ils ne soient définis que par leur orientation sexuelle.

Selon moi la qualité des personnages bisexuels apparaissant dans les jeux vidéo est bien plus importante que la quantité. Je préfère que les équipes de développement prennent le temps de s’informer pour éviter de n'avoir que des personnages pervers, sadiques… qui soient bisexuels ou bien qui vont tourner en dérision la bisexualité. Même s'il reste encore du travail, de nombreux jeux commencent à inclure ces notions afin de briser les stéréotypes tout en éduquant les joueurs et joueuses de façon intelligente.

Mais pour aller encore plus loin dans la représentation de la communauté LGBTQIAP+, il faudrait que des personnes queer soient constamment consultées lors de la conception des jeux. Cela permettra en effet d’éviter de tomber dans des clichés grotesques qui alimenteront des stéréotypes déjà bien ancrés dans la société actuelle.


Sources : 

 

 

Si notre article vous a plu

Soutenez nous sur Tipee

Noëlie
Noëlie

Lorem ipsum